ORTM et AMAP : LE MINISTRE YAYA SANGARÉ EXPRIME SON SOUTIEN

«L’Office de radio et télévision du Mali (ORTM) et l’Agence malienne de presse et de publicité (AMAP) doivent jouer leur partition dans la guerre de l’information à laquelle le Mali fait face. Quand le pays est attaqué sur le plan de l’information, les deux organes publics doivent pouvoir riposter à travers des dossiers d’information visant à donner au public malien la vraie version des faits. Libérez-vous ! Revenons aux fondamentaux !». C’est sur cette exhortation qui annonce des perspectives prometteuses que le ministre de la Communication, chargé des Relations avec les institutions et Porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré a conclu sa visite au niveau de ces deux structures.


A l’Agence malienne de presse et de publicité où la visite à pris fin, le visiteur a été accueilli par le directeur général, Bréhima Touré, son staff et le secrétaire général du comité syndical, Souleymane Bobo Tounkara. Ainsi, après le cérémonial d’accueil, la délégation a été reçue dans la salle de réunion de l’AMAP. Là, le directeur général a fait une brève présentation de son service et évoqué les réformes déjà en cours pour diversifier le contenu du Quotidien national et pour redynamiser l’Agence de presse et Kibaru.
A la suite du directeur général, le secrétaire général du comité syndical, qui n’a pas caché sa satisfaction de voir un des nôtres à la tête du département, a soulevé des préoccupations chères aux travailleurs de l’AMAP. M. Tounkara a surtout déploré la relecture de la loi portant création de l’AMAP sans la participation du comité syndical. L’adoption de ce projet de loi, déjà sur la table de l’Assemblée nationale, consacrera la fin de la gestion de la régie publicitaire de l’ORTM par l’AMAP. Cela se traduira par des pertes de recettes importantes. Souleymane B. Tounkara a souligné aussi que le syndicat n’a pas été associé à l’élaboration de la nouvelle loi sur la publicité. Cette loi confère à la HAC la mission de la mise en œuvre de la législation régissant la publicité. Cette mission était dévolue à l’AMAP.
Auparavant, le ministre en charge de la Communication avait rendu visite à l’ORTM. La délégation ministérielle a visité la salle technique, les studios de la télévision nationale, les archives, la TM2, la radio nationale…
Au cours des échanges, le DG de l’ORTM a révélé que, d’ici fin juin, le plateau du journal télévisé sera complètement renouvelé et modernisé. Parlant de la numérisation du processus de transmission et de diffusion, Salif Sanogo a fait savoir que l’ORTM attend la fin, par la Société malienne de transmission et de diffusion (SMTD), des travaux d’installation des équipements de la Télévision numérique terrestre. En attendant, la diffusion se fait en analogie, malgré les efforts de numérisation déjà entamés.
En réponse aux besoins et préoccupations exprimés, Yaya Sangaré a assuré avoir pris bonne note des difficultés auxquelles ces deux structures sont confrontées. Défis pour la résolution desquels il a promis son soutien et son accompagnement. Cet appui, a argumenté M. Sangaré, leur permettra de mieux assumer leur rôle d’information, d’éclairage et de décryptage pour le public auquel ils sont redevables.
Le ministre Yaya Sangaré a en effet exhorté les journalistes à plus de professionnalisme, plus d’agressivité dans la collecte de l’information et de créativité dans les approches, afin d’offrir aux lecteurs et téléspectateurs des contenus attrayants et compétitifs. Pour lui, les médias publics sont la vitrine du Mali. A ce titre, ils ont une obligation de qualité pour soutenir la comparaison avec les médias publics des pays voisins.

Amadou B. MAIGA

Source: L’Essor- Mali

Suivez-nous sur Facebook sur