Office national des pupilles en république du Mali 300 enfants recevront bientôt leurs cartes de pupilles

Plus de 300 enfants détiennent aujourd’hui le statut de pupilles en République du Mali, dont 265 pupilles de la Nation (majoritairement des orphelins des militaires tombés au front) et  35 pupilles de l’Etat qui sont des enfants choisis en fonction d’un certain nombre de critères, comme ceux d’une maladie mentale.  Les premiers répertoriés recevront bientôt les cartes de pupilles.  Ces enfants pupilles  bénéficieront  d’une prise en charge de la Nation sur les plans scolaire, médical, matériel et financier.

 

Le statut de pupilles en République du Mali a été institué par  la Loi N°2016-058 du 27 décembre 2016. Et dans ce cadre,  la loi N°2018-011 du 12 février institue l’Office National des Pupilles en République du Mali.  Ce statut, attribué à ces enfants, leur offre la protection de la République par des droits accordés par la loi.

Lors d’une rencontre avec la presse, la Directrice générale de l’Office National des Pupilles en République du Mali (ONAPUMA), Koné Sissi Odile Dakouo, a détaillé les missions assignées à son service et les perspectives pour une bonne prise en charge des pupilles. Elle a expliqué également que le statut de pupille confère à l’enfant bénéficiaire la protection, le soutien moral et matériel de sa structure pour la pleine jouissance de ses droits.

Selon elle, deux catégories d’enfants sont concernées par le statut de pupilles en République du Mali, à savoir les pupilles de la Nation et les pupilles de l’Etat.  En ce qui concerne les pupilles de la Nation, il s’agit des enfants mineurs dont l’un des deux parents ou le tuteur légal, personnel des forces armées et de sécurité et autres corps paramilitaires, les fonctionnaires et tout autre citoyen qui sont morts, portés disparus, déportés ou se trouvent, du fait de ces évènements, dans l’incapacité de pourvoir à leurs obligations et charges de famille à l’occasion des guerres, exécution de mission etc.

» Les actions de soutien qui sont alors exercées en faveur des pupilles ont pour objectif de leur assurer au minimum ce que le parent décédé, blessé, invalide aurait pu leur apporter, notamment en écoute, conseils et prise en charge matérielle et financière. Pour cela, 180 millions de FCFA seront bientôt mis à la portée de ces pupilles, à raison de 100.000 FCFA par pupille et par trimestre pour ceux en situation plus difficile« , a-t-elle déclaré.

Poursuivant ses propos, la Directrice générale de l’ONAPUMA a affirmé que plusieurs actions ont été initiées au profit des pupilles par la République.

En plus des visites à domicile et scolaire, dit-elle, une prise en charge psychologique est en cours pour certaines familles.

Elle a aussi attesté qu’afin de déclencher l’expression de la solidarité nationale autour des pupilles en République du Mali, des missions d’information et de plaidoyer ont été diligentées auprès  des décideurs, des élus, des leaders culturels et autres leaders d’opinion ainsi que les partenaires techniques et financiers, entre autres.

En perspective, l’ONAPUMA projette la mise en place d’un collège de partenaires pour le plaidoyer et la nomination des ambassadeurs pour défendre la cause de ces enfants.

Aussi, une cérémonie solennelle  de remise de la carte de pupilles aura bientôt lieu  avec des pagnes à l’effigie des pupilles, avec le président de la République, qui tient personnellement à cette prise en charge pour les enfants.

En tout cas, la Directrice de l’ONAPUMA, avec l’appui de l’Etat, fonde beaucoup d’espoir pour doter cette structure d’un espace à la hauteur des ambitions pour la prise charge adéquate de ces pupilles.

Ramata TEMBELY

Source: l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook sur