Nouveau gouvernement : les groupes armés signataires de l’Accord dénoncent le mépris de Soumeylou à leur égard

Dans un communiqué conjoint, les groupes armés signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger, c’est-à-dire la CMA et Plateforme « informent l’opinion nationale et internationale qu’elles prennent acte de la formation le 30 décembre 2017 du gouvernement du Mali dirigé par le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga. Les mouvements signataires saisissent l’occasion pour informer les opinions, qu’ils n’ont à aucun moment été consultés comme jadis le firent les précédents chefs de gouvernement afin de, à travers leur participation, constituer un gouvernement prenant en compte les aspirations profondes des populations du nord / Azawad telles que évoquées dans l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger », indique le communiqué.

En effet, pour Harouna Toureh de la Plateforme et Sidi Brahim Ould Sidatt de la CMA, la mise en œuvre de l’Accord pour la réconciliation issu du processus d’Alger reste la préoccupation majeure de leurs mouvements respectifs. Ils rappellent au nouveau gouvernement l’impérieuse nécessité d’une application intégrale et dans les meilleurs délais dudit accord.

La CMA et la Plateforme réitèrent leur entière disponibilité à coopérer sur toutes questions liées à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.

Les deux mouvements restent convaincues que la prise en charge de leurs préoccupations légitimes à travers un dialogue ouvert, constructif et sincère, permettra de sortir durablement de cette situation de crise généralisée et prolongée par une absence de volonté politique claire et pragmatique.

La rédaction

Suivez-nous sur Facebook sur