Niéouléni : Quand des chasseurs guinéens saisissent des butins de guerre de la gendarmerie malienne

Très difficile à concevoir qu’après avoir perdu pied au nord et au centre du pays, nos braves forces de défense et de sécurité peinent à sécuriser le reste du pays (30%).

Lors de leurs interventions à Niéouléni, dans le cercle de Kangaba, à la frontière guinéenne, pour un cessez-le-feu entre orpailleurs maliens et guinéens, nos forces ont été mises en déroute par les chasseurs guinéens. Le pire, lors des affrontements, elles ont subi de lourdes pertes (4 morts).

Comment les chasseurs traditionnels armés de fusils artisanaux ont-ils réussi à mettre en déroute une troupe de gendarmes armés de fusils mitrailleurs ? Si, par un moyen ou un autre, des chasseurs guinéens viennent à bout d’une troupe malienne, qu’adviendra-t-il le jour où l’armée guinéenne envahit le Mali ?

Le comble, c’est que les chasseurs donsos guinéens lors des affrontements avec le nos gendarmes, sont allés jusqu’à saisir des butins de guerre de la gendarmerie malienne. Dans une vidéo qui fait le tour des réseaux sociaux, les donsos guinéens filment leur butin composé d’armes, de munitions, des bérets, un pick-up de la gendarmerie nationale du Mali portant l’inscription G.I.G.M et immatriculé GRM 26 93 etc.

Et dans une longue diatribe, ils expliquent les raisons et les conditions dans lesquelles ils ont pris ces matériels de guerre aux gendarmes du Mali sans l’aide, précisent-ils, des militaires de leur pays. A ce rythme, Chaque citoyen aura la charge de s’occuper de sa propre sécurité, en ne misant sur nos forces.

Suivez-nous sur Facebook sur