Moussa Diakité, Secrétaire permanent au siège de l’ADP-Mali : «Les Maliens savent que ce régime est à bout de souffle et qu’il faut du nouveau sang avec des hommes nouveaux… »

Secrétaire permanent au siège national du parti ADP-Maliba, secrétaire à l’information et à la communication du bureau national des jeunes du parti et non moins président du bureau de la sous -section ADP-Maliba de la commune rurale de  Madina, Moussa Diakité nous livre dans  interview qu’il nous a accordée, sa vie politique et ses ambitions pour son parti.

Le Serment Du Mali : Présentez-vous pour nos lecteurs.

Moussa DIAKITE : Merci d’être venus vous imprégner de nos nouvelles. Je me nomme Moussa DIAKITE à l’Etat civil, Papou pour les intimes, marié et père d’une fillette. Pour votre petite information, ce bébé est venu au monde le lendemain-même de mon retour dès la mise en place de notre bureau et son baptême aura lieu demain samedi inch’Allah. D’ores et déjà, vous êtes invités. Originaire du village de Kollé, dans la commune rurale de Madina dans le cercle de Kita et natif de Bamako, précisément d’Hamdallaye, en 1987. J’ai fait mon cycle primaire à Badiangara, puis le secondaire à Djenné et obtenu mon Baccalauréat à Sévaré en série Science Humaine (SHT) au Lycée Hammadoun Dicko. Je me suis ensuite inscrit à la Faculté de Bamako, en Anglais unilingue ou j’ai décroché ma maitrise. Ensuite, étant un mordu de la nature en particulier l’agriculture, j’ai obtenu une bourse qui m’a conduit en Chine à l’Université HEILONG-JAN Province  dans la ville de HARBIN. Là-bas, j’ai eu une formation et une spécialisation en agronomie.

Qu’aviez-vous fait dès votre retour au pays ?

Moussa DIAKITE : Dès mon retour, je me suis investi dans la culture de la papaye-solo et du citron sur une superficie de 1 hectare à la périphérie de Sélingué.

Comment l’agriculteur s’est-il retrouvé dans la sphère de la politique ?

Moussa DIAKITE : Il faut noter que parallèlement à mes occupations d’agriculteur et de planteur, je militais dans une association dénommée Convention des Jeunes Volontaires pour le Développement du Mali avec pour sigle « CON.JE.DEV » dont j’étais le point focal à Djenné. Le premier président de cette association fut M Soumaïla Bayni Traore qui, ensuite a passé la main à son jeune frère Sory Ibrahima TRAORE, actuel secrétaire général national de L’ADP-MALIBA.

C’est à la faveur du premier congrès de l’ADP-MALIBA, en 2013 qu’après concertation, les jeunes de l’association ont jugé nécessaire de faire chemin avec ce nouveau parti, qui, à nos yeux incarnais nos idéaux et l’aspiration de la grande partie du peuple malien. Voilà comment les choses ont démarré.

Quelle est la suite de cette adhésion au parti politique ADP-MALIBA ?

Moussa DIAKITE : La suite est là, visible et tangible, en ce sens que les responsables du parti ont vu en Sory Ibrahima TRAORE, un jeune plein de bon sens et déterminer à booster les couleurs du parti. C’est alors, qu’ils lui ont confié le secrétariat général et quant à moi-même, j’en suis devenu le secrétaire permanent du siège national et à la fois, secrétaire à l’information et à la communication du bureau national des jeunes du parti.

Comment êtes-vous parvenu à vous faire élire, à l’unanimité, comme président du bureau de la sous-section  ADP Maliba de Madina dans le cercle de Kita ?

Moussa DIAKITE : Il faut retenir que, c’est à la suite de la réunion du comité exécutif que l’honorable Amadou THIAM a demandé à chaque membre du bureau national de retourner, chacun,  dans son village, cercle et région, pour implanter le parti  sur toute l’étendue du territoire. C’est alors qu’à l’instar des autres, je me suis mis à la tâche. Il a fallu faire le tour de tous les villages et hameaux de ma commune, informer les populations, leur expliquer la vision nouvelle de notre président fondateur, en l’occurrence, M. Aliou Boubacar DIALLO, avec pour slogan : «Tous unis pour un développement durable du Mali !» Je n’ai pas rencontré de difficulté majeure, puisque, les populations s’emblaient n’attendre qu’un tel message d’espoir ! Voilà comment nous avons pu mettre en place des comités de soutien dans presque les 10 gros villages et hameaux. Cependant, pour mesure de précaution, nous avons laissez le temps au temps, connaitre l’engagement et la détermination de tout un chacun avant de procéder à la mise en place de ce bureau qui compte 53 membres répartis entre tous les villages de la commune.

Maintenant que vous êtes élu haut les mains, quel message adressiez-vous aux membres du bureau, amis et sympathisants de votre parti ?

Moussa DIAKITE : Comme message, je prie d’abord qu’ALLAH nous donne la force, l’intelligence et la sagesse nécessaire pour mieux implanter notre parti dans la commune. Je leur demande de doubler d’effort, faire passer le message de paix, d’amour, de partage que prône le président fondateur de notre parti, et je nomme M. Aliou Boubacar DIALLO. Il faut que nous soyons chacun, l’incarnation des valeurs qui caractérisent notre candidat M. Aliou Boubacar DIALLO, aux futurs jougs électoraux, de juillet 2018. J’estime que, si chacun des 53 membres de mon bureau arrivait à faire adhérer au moins 10 personnes, cela ferait mathématiquement 530 nouveaux adhérents au parti. Et par conséquent, si  chacun de ces 530 arrivait à en faire autant, imaginez-vous, nous auront pratiquement 5300 électeurs potentiels. Considérons que, tous les présidents de bureau sur toute l’étendue du territoire malien en faisaient de même, j’espère que, rien ne nous empêcherait de faire le rase le marré aux prochaines élections présidentielles de 2018, INCH ALLAH !

Quelles sont vos ambitions pour votre parti et surtout dans votre commune d’origine aussi bien pour le Mali tout entier ?

Moussa DIAKITE : Tout d’abord, j’ambitionne sans aucune prétention, faire de L’ADP-Maliba, la première force politique de la commune de Madina, INCHA LLLAH ! J’ai aussi la conviction que tous les autres présidents des bureaux à travers tout le Mali en feront autant !

Qu’aviez-vous déjà posé comme action en faveur des populations de votre commune ?

Moussa Diakité : Devant cette question, je reste réserver ! Comme dit le dicton ; «Le miel ne se dit pas doux». Cependant, sans aucune prétention, je voudrais faire savoir qu’ensemble avec mes partenaires, tel l’ONG Italienne «GUNT-AFRICA» et «Benkadi ENKADI AFEMA 20», qui  est Française, nous avons réhabilité le pont qui relié mon village de Kollé et celui de Moro-moro.  Ceci facilite les vas- et viens des populations entre les points et renforce les liens et les échanges de toute nature. Nous avons doté l’école du village de Bambara en fournitures scolaires, de la première à la sixième classe. Nous posons d’autres actions en faveur de l’hydraulique, dans le domaine de la santé et dans bien d’autres secteurs. Nous avons aussi, entrepris de planter des plaques d’identification dans l’ensemble des villages de la commune. A chacune de mes arrivées au village, j’apporte des vivres et autres cadeaux aux enfants et aux femmes. Il m’arrive le plus souvent d’organiser des rencontres sportives, principalement dans le domaine du football, entre les jeunes de la localité, question des renforcer les liens de fraternité et d’amitié pour une bonne cohésion sociale.

Croyez-vous vraiment à votre chance de prendre les reines de ce pays, lors des prochains jougs électoraux de juillet 2018 ?

Entant que croyant, je ne peux pas prédire l’avenir, car, seul ALLAH sait ce que demain sera fait ! Cependant, j’oses croire que, les Maliens, loin des considérations politiques ou que sais-je encore, savent que ce régime est à bout de souffle et qu’il faut du nouveau sang, avec des hommes nouveaux, qui ont fait leurs preuves dans la gestion des grosses compagnies, entreprises, ici et ailleurs dans le monde. Je veux citer entre autres, le Président Aliou Boubacar DIALLO.

En effet, cet homme de cœur a une vision pour le Mali, il a un programme qui prend en compte les préoccupations des Maliens, il a les moyens de sa politiques, il possède un carnet d’adresse impressionnant à travers le monde, il jouit d’une confiance et d’une grande admiration sur le plan national et international. Pour corroborer cette thèse, il vient de faire un don de 10 millions de nos francs aux sinistrés du marché de Nara. Pour tout cela, vous pouvez vous en rendre compte des adhésions multiples qui se passent à longueur des journées, en faveur de l’ADP-MALIBA. Nous ne faisons que recevoir des appels venant de partout des Maliens de l’intérieur comme de l’extérieur. C’est un signe qui annonce selon moi, un avenir radieux et pour le parti aussi bien que pour notre pays le Mali, qui n’a que trop souffert de la mauvaise gouvernance de la part de ceux-là mêmes qui ne pensent qu’à eux et leurs proches, comme des vampires. Autrement dit, comme dans ma commune de Madina, l’Etat malien est quasiment absent, ceci, dans tous les domaines. Les populations sont dans la détresse et la grande désolation. Ceux-ci n’attendent qu’un sauveur comme notre Président d’honneur et à la fois, candidat investi aux prochaines élections présidentielles à venir !

Votre mot de la fin pour terminer cet entretien en beauté.

Moussa DIAKITE : Je rends grâce à ALLAH de nous avoir crée, nous avoir donné la vie et la lumière de son esprit saint ! Je rends hommage à notre président et candidat, Aliou Boubacar DIALLO pour tout ce qu’il n’a de cesse fait pour ce pays. Je l’en remercie d’avoir pris l’initiative de créer ce parti et d’avoir accepté de se présenter comme candidat aux prochaines élections présidentielles de juillet 2018 afin d’apporter son expérience, ses relations et ses moyens divers pour le bonheur du peuple malien qui n’a que trop souffert sous l’emprise de cette nouvelle classe de dictateurs qui n’ont que du mépris pour le peuple ! Je termine en félicitant le bureau exécutif de l’ADP-MALIBA pour tout le travail d’équipe qu’il abat sous la présidence de l’honorable Amadou THIAM et de son secrétaire général Sory Ibrahima TRAORE. J’encourage tous les militants, sympathisants, amis et les amis du Mali qui veulent l’alternance avec des hommes et femmes qui ont un programme et une vision pour un Mali débout, travailleur et prospère dans la paix et la cohésion sociale. Vive le Mali ! Vive ADP-MALIBA  pour un Mali prospère avec des hommes et femmes plus soucieux et responsables ! Enfin vive notre très bien aimé Président d’honneur Aliou Boubacar DIALLO. Je vous remercie !

Tchéwi Adams KONATE 

La rédaction

Suivez-nous sur Facebook sur