Mopti : Plus de 6000 personnes déplacées

Au moins un millier de ménages, pour plus de 6000 personnes, ont fui leurs villages pour venir se réfugier dans la ville de Mopti. Les conflits intercommunautaires dans le Centre du pays continuent de faire des déplacés. Ce chiffre est confirmé par le service du développement social, qui se dit être à pied d’œuvre pour « soulager la souffrance » de ces populations. Ces déplacés sont venus essentiellement des cercles de Bankass, Koro et Bandiagara. Ils sont repartis entre une vingtaine de sites, aménagés dans la ville de Mopti et à Sévaré. Le site officiel de Sokoura, à lui seul, accueille plus de 634 personnes, dont 291 hommes, 343 femmes et plus de 371 enfants. D’autres se trouvent dans des familles d’accueil. Par exemple, 148 personnes vivent actuellement dans la famille Minta de Mopti. « Ces personnes sont arrivées dans de conditions précaires, avec des enfants et des vieillards malades. Ils manquent de tout, ils ont tout laissé  derrière eux », indiquent des sources sur place. Les services du développement social et leurs partenaires disent avoir effectué les premiers secours en vivres, kits et autres. Selon les responsables du développement social, des dispositions sont en cours pour faire face à la question de l’hivernage et des inondations qui menacent ces déplacés.

Le service du développement social et ses partenaires se disent « conscients » de l’urgence et de la nécessité de venir en aide à ces déplacés. Selon ces responsables, des kits ont été distribués à ces personnes victimes de tentions sécuritaires. Selon eux, le recensement est toujours en cours.

Axe Bamako-Ségou :

23 morts et des blessés dans un  accident de la circulation

Ce grave accident s’est produit, le mardi 28 mai dernier, sur la route Ségou-Bamako. Deux véhicules, à savoir, un minibus et un car sont entrés en collusion, en début d’après-midi, entre Kassela et Zantiguila. Aussitôt après, le ministre des Transports et de la Mobilité Urbaine ainsi que son collègue de la Sécurité et de la Protection Civile se sont rendus sur les lieux du drame. Avant eux, de nombreux véhicules de la protection civile faisaient la navette depuis Bamako pour transporter les victimes de ce grave et tragique accident. Selon un premier bilan rendu par les services compétents, 23 morts et 13 blessés sont à déplorer. Le minibus a presque été entièrement endommagé. Il y a lieu de rappeler que cet axe routier est l’un des plus dangereux du pays, sinon même le plus dangereux. De nombreux accidents faisant plusieurs victimes s’y sont déjà produits.

Même si le facteur humain y contribue pour beaucoup avec l’excès de vitesse, le manque de vigilance des chauffeurs, les somnolences au volant, il n’en demeure pas moins que l’état de la route pose aussi problème. D’aucuns déplorent le fait qu’elle soit étroite et serpentueuse par endroit. D’où le renforcement de la présence des policiers sur cet axe routier pour éviter que de tel carnage ne se produise.

(Nyamina) Koulikoro :

Attaque de la brigade de la gendarmerie…

Des individus soupçonnés d’être des membres de la Katiba d’Ançar Dine du Macina ont fait irruption, le lundi dernier aux environs de 20 h 30 dans la localité de Nyamina (région de Koulikoro). Apparemment, les assaillants armés étaient sur des motos et des véhicules pick-up. Même si aucune victime n’est à déplorer, les assaillants ont mis le feu au bâtiment de la brigade de la gendarmerie ainsi que celui abritant la sous-préfecture. N’ayant rencontré de résistance, ils ont aussi tiré des coups de feu en l’air causant une grande psychose auprès des populations. Les renforts ne sont venus qu’une fois après le départ des assaillants.

Bankass :

Trois personnes tuées lors d’une attaque !

Trois individus à bord d’une moto tricycle en provenance de la foire de Diallassagou dans le cercle de Bankass ont été attaqués, le lundi 27 mai dernier, par des hommes armés non identifiés. L’incident s’est passé entre Balle commune de Diallassagou et Kourou-Kanda commune de Tori aux environs de 14h00. Les trois occupants de l’engin, Seydou Yossi et sa femme Kadidia Yossi et leur griot Adama ont tous été tués.

Banamba :

L’insécurité empêche la tenue du DEF

Pas d’examen du diplôme d’étude fondamental DEF cette année dans les communes de Sébété et Toubacoro dans le cercle de Banamba. Les parents des candidats se disent préoccupés par cette situation. Le mois de février dernier, le gouverneur de la localité a rejeté la proposition concernant la 9è spéciale à Banamba destinée aux élèves candidats de ces deux communes. Pour rappel aucune salle de classe n’a été ouverte dans les deux communes depuis novembre 2018.

Macina :

Le village de Soumouni attaqué

Des hommes armés non identifiés ont attaqué en début de semaine dans la matinée le village de Soumouni, à 20km de Macina dans la région de Ségou. Au cours de l’assaut, une personne a été tuée et 5 autres ont été blessées. Elles ont été évacuées sur l’hôpital de Ségou.

Sikasso :

La foire Ramadan 2019 risque de ne pas se tenir

La foire Ramadan 2019 n’a pas pu avoir lieu. Initialement prévue pour le samedi 25 mai 2019, les stands ont été saccagés et brûlés dans la nuit du 25 au 26 mai 2019 par des gens hostiles à sa tenue. Un groupe de commerçants avait marché le 23 mai dernier pour s’opposer à la tenue de l’évènement. Les organisateurs disent avoir saisi un huissier pour réparation.

Source: L’ Aube

Suivez-nous sur Facebook sur