Mopti : Les opérateurs économiques s’imprègnent des opportunités du Port Autonome de Cotonou

Le jeudi 7 mars 2019, la salle de conférence de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (Ccim) a abrité une journée d’échanges entre les opérateurs économiques de la région de Mopti et les responsables du Port Autonome de Cotonou (PAC). Ces derniers ont présenté aux opérateurs économiques de la région, les reformes engagées par le PAC, ses opportunités…L’objectif de la journée, selon le Port Autonome de Cotonou, est de raffermir davantage ses liens avec les opérateurs des régions Nord du pays.

Plusieurs responsables du Port autonome de Cotonou étaient présents à cette importante rencontre : le responsable communication-commercial  Ben Aligbonon qui est venu du Benin, le représentant du Pac au Mali Jonathan Attiogbé.  Les autorités politiques et administratives, les opérateurs économiques (le Conseil malien des chargeurs, la Chambre de commerce), les Ong opérants dans la région et la Minusma ont aussi pris part à la rencontre.

Lors de la journée, les opérateurs économiques ont reçu toutes les informations nécessaire sur les nouvelles reformes relatives aux facilitations sur la plateforme portuaire et de la traversée des corridors béninois à destination du nord du Mali.

Pour la tenue de la journée, le choix de Mopti n’est pas un hasard. En effet, c’est le port le plus proche du  nord du Mali, une région sur laquelle tous les regards sont rivés pour la reconstruction post-crise et le ravitaillement des troupes stationnées au front.

Après l’accueil chaleureux du maire, dans leurs discours, le président du Conseil local des chargeurs Badiè Kouma et le président de la chambre régionale de commerce et d’industrie  Ibrahim Bassori Touré, ont salué cette démarche  des autorités portuaires.

Le représentant du PAC au  Mali, Jonathan Attiogbé a, dans son intervention,  mis l’accent sur les priorités du PAC : l’amélioration continue de leurs prestations et services, pour la facilitation de la traversée des corridors à destinations des pays de l’hinterland. « Etant le port le plus proche du nord du Mali, le PAC se veut d’être le port de préférence pour le trafic du nord du Mali. Nous avons choisi d’optimiser nos actions en direction de nos partenaires de Mopti, dont l’organisation de cette journée, parce que nous avons constaté que bon nombre d’opérateurs ignorent les avantages du corridor béninois à destination de Mopti », a indiqué M. Jonathan Attiogbé. Il ajoutera que  Cotonou se trouve à moins  de 1400 km de Mopti vers le Burkina en passant par Koro, Bankass jusqu’à Sevaré.

« Le Benin s’est organisé au delà de la sécurité sur le port et faire en sorte que le corridor soit libre. Quand vous prenez ce corridor, il n’ ya plus de tracasserie. Ce sont des faits à l’actif des autorités portuaires et surtout au leadership du président du Benin Patrice Talon », selon  M. Attiogbe. Avant d’indiquer que les liens entre le port et les opérateurs maliens se sont surtout renforcés avec l’ouverture d’un  bureau et d’une représentation du Conseil malien des chargeurs. M. Attiogbé dira que la bonne partie de l’hydrocarbure consommée au Mali vient à partir du Benin, tout comme les vivres destinés au nord.

Moussa Diallo, le président Conseil régional du patronat s’est félicité du fait que c’est la première fois qu’un port fasse le déplacement pour échanger avec les opérateurs de cette région. Cela mérite d’être salué, a-t-il dit. Il a remercié le Bénin d’avoir pensé  à la paix et à la reconstruction du Mali. Le président du patronat local n’a pas manqué surtout d’apprécier les reformes engagées par les autorités béninoises au niveau du Port et du corridor.

«  Après une visite à ce Port en 2016, je peux témoigner que d’importants mesures ont été prises non seulement au niveau des infrastructures et au niveau sécuritaire et surtout du trafic. En plus de cela il ya un lien séculaire entre deux peuples à travers l’empire Songhaï, toute chose qui m’amène à dire  que  le Port de Cotonou  est un Port naturel pour le Mali » a conclu le président du patronat de Mopti. Ces différentes interventions ont été suivies par un exposé du responsable communication-commercial du Pac, Ben Aligbonon qui a expliqué les différentes reformes, facilités au niveau de leur structure. En tout cas pour lui, le Pac offre le corridor le plus sécurisé de la sous région. « Car du port jusqu’aux différentes frontières, vous ne serrez pas racketté  par les forces de l’ordre et de sécurité…», a-t-il souligné.

M.K. Diakité

SourceLe republicain mali

Suivez-nous sur Facebook sur