MOIS DE LA SOLIDARITE : les femmes à l’honneur de la 25eme édition

La 25è édition du Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion a retenu comme thème : ‘’contribuer à la sécurité nationale est une responsabilité citoyenne et un devoir de solidarité’’. L’information a été donnée hier lundi 14 octobre au cours d’une conférence de presse à la Maison des ainés.

 

Une campagne d’un mois de solidarité nationale en faveur des personnes âgées et des plus démunis et également à l’endroit des victimes des catastrophes naturelles a été lancé hier. Il permettra en outre de contribuer à la sécurité nationale. L’annonce a été faite hier lors de la conférence de presse de lancement, animée par la marraine nationale, le médecin militaire et ancienne présidente de la commission nationale de la lutte contre les armes légères et de petits calibres, le général de Brigade Kani Diabaté.

Selon la marraine, le choix de ce thème s’inscrit dans le cadre de la situation actuelle que traverse notre pays. Organisée par le ministère de la Solidarité et de la lutte contre la pauvreté, les enjeux de cette 25è édition seront axés à la pérennité des infrastructures d’accès à l’eau potable et à l’assainissement. A l’en croire, l’insécurité alimentaire et l’absence de revenus causés par le déplacement des populations font de l’autonomisation des populations une priorité. Avec un appui technique et financier ainsi qu’un accès à la terre, à des outils et des semences, dit-elle, les populations peuvent développer des activités génératrices de revenus et agricoles.

C’est l’occasion pour la marraine d’inviter l’ensemble des femmes du Mali à se battre pour la réussite de cette édition ‘’pour l’honneur des femmes afin de lutter contre la malnutrition, le manque d’accès à l’eau potable, la prévalence des maladies hydriques et pour favoriser l’autonomisation économique des personnes les plus vulnérables’’.

Au regard de l’importance de l’événement, elle a exhorté à plus d’engagement. « Le but est d’assurer le bien-être de la population. La sécurité nationale commence par la sécurité humaine. Chaque citoyen doit jouer sa partition. Nous sommes condamnés à conjuguer nos efforts pour le bon déroulement de ce mois de la solidarité. Notre message est d’appeler la population à une prise de conscience, des plus grands au plus petits à venir en aide aux personnes démunis qu’ils soient victimes de guerre ou de catastrophes naturelles, a déclaré la marraine nationale, lors de cette conférence de presse.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur