Mois de la solidarité : Les bonnes œuvres du Fonds de solidarité nationale

Le Fonds de solidarité nationale (FSN) a remis, hier, des dons aux veuves et orphelins de guerre, déplacés internes et à diverses associations d’aide aux couches démunies. La cérémonie de remise a enregistré la présence du président du conseil d’administration du FSN, Emmanuel Traoré, du représentant de l’ONG, Lutheran World Relief (LWR), Moussa Mallé, et de la marraine du Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion, le général de Brigade Kani Diabaté.

 

es actions généreuses accomplies grâce à l’accompagnement de l’ONG LWR s’inscrivent dans le cadre des activités de la 25è édition du Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion, et intègrent aussi la Journée mondiale du refus de la misère célébrée le 17 octobre.

Le lot est constitué de kits scolaires, d’hygiène et de couture, de couvertures, de layettes, et de moustiquaires et aussi de vivres et de matériels médicaux pour un montant global de 210 millions de Fcfa.

À ces gestes s’ajoute l’octroi par le Centre Maridiè Niaré de dix bourses de formation de trois ans en coupe et couture à des filles en difficulté dont celles des familles déplacées.

elon le président du conseil d’administration du FSN, le thème du mois d’octobre à savoir : «Contribuer à la sécurité nationale est une responsabilité citoyenne et un devoir de solidarité », colle parfaitement aux préoccupations de l’ensemble des acteurs de la sphère sociale. Pour lui, la démarche citoyenne en matière de sécurité doit être complémentaire des actions des pouvoirs publics. Cette démarche, a-t-il expliqué, doit récréer les liens entre les élus, les services de sécurité et les populations pour plus d’échanges et de solidarité de voisinage.

Il a aussi indiqué que le FSN a pour missions de lutter contre la pauvreté et réduire les inégalités, à travers l’accompagnement des victimes de la crise sécuritaire que notre pays connaît depuis 2012.
On se rappelle que le FSN a été parmi les premières structures à envoyer de l’aide humanitaire aux personnes déplacées.

Emmanuel Traoré a salué le partenariat avec l’ONG LWR qui, selon lui, est le constat d’une vision partagée d’offrir à chacun les conditions d’une vie digne. Le représentant de l’ONG LWR a indiqué que l’initiative est conforme à la vision des pères fondateurs de l’organisation et se traduit, aujourd’hui, par la collaboration historique avec le FSN. Il a exprimé sa fierté.

«C’est un sentiment de satisfaction réel et de devoir de solidarité pour LWR de contribuer à l’effort du gouvernement dans son combat de faire de chaque Malien un véritable acteur de développement de la nation », a souligné Moussa Mallé qui a réitéré l’engagement de LWR à continuer à accompagner notre gouvernement.

La marraine du mois d’octobre a salué les donateurs. Le général de brigade Kani Diabaté a invité la population à s’approprier du concept inter générationnel. Selon elle, les jeunes doivent être à l’écoute des personnes âgées qui doivent être disponibles pour eux.

Mohamed D. DIAWARA

L’Essor

Suivez-nous sur Facebook sur