Mohamed Cherif Haidara, président du CSDM, au sortir de sa rencontre avec le ministre Amadou Thiam : « On ne peut pas ne pas dialoguer… »

Le Conseil supérieur de la diaspora malienne a reçu hier, mardi 1er octobre 2019 à son siège, le ministre des Réformes institutionnelles et des Relations avec la société civile, Amadou Thiam. Objectif : échanger sur  l’implication de l’association de Mohamed Cherif Haidara pour la participation effective des Maliens de la diaspora au Dialogue national inclusif et à  toutes les réformes politiques et institutionnelles en vue.

Après une bonne  heure de huis clos,  le ministre des Réformes institutionnelles et des Relations avec la société civile,  avec  Amadou Thiam et le président du CSDM, Mohamed Cherif Haidara se sont, au sortir de la salle, prononcés face à la presse.

Selon le ministre Amadou Thiam, ils ont, au cours de leurs échanges, abordé plusieurs sujets d’actualité dont le Dialogue national inclusif et les réformes politiques et institutionnelles à venir. Il affirme que le CSDM a joué un rôle prépondérant dans le cadre de ce dialogue, surtout sa participation à l’atelier organisé en faveur de la société civile et l’atelier de validation des termes de référence. « Il est extrêmement important que les réformes politique et institutionnelle qui  vont faire l’objet de discussion au cours de ce dialogue puissent  trouver  des ressources importantes, des ressources au niveau nationale, au niveau de la diaspora », explique le ministre Thiam. A ses dires, la question d’implication de la diaspora dans la gestion, à travers notamment la représentation des Maliens de l’extérieur au niveau des institutions de la République a été l’une des préoccupations majeures du CSDM. « Aujourd’hui, les mesures doivent être prises par les plus haute autorités  pour que les Maliens qui se trouvent à l’extérieur  du pays puissent  trouver des solutions concernant la défense  de leurs droits à l’étranger », a-t-il déclaré.

Avant de terminer, le ministre Thiam a plaidé pour la participation massive de la diaspora malienne au Dialogue national inclusif.  « Nous faire en la société civile,  au niveau de la  diaspora,  puisse se mobiliser au maximum afin d’accompagner le processus du Dialogue nationale inclusif et discuter de façon exhaustive des questions relatives aux réformes politiques et institutionnelles pour une sortie  de crise durable et un progrès économique durable », a conclu le ministre en charge des réformes institutionnelles.

Quant au président du Conseil supérieur de la diaspora malienne, il a salué les démarches du ministre Amadou Thiam. Selon lui, son association et le département de Amadou Thiam ont eu à échanger sur des sujets de préoccupations majeures des Maliens de l’extérieur. Aussi, a-t-il rassuré le ministre Thiam de son soutien quant à la réussite du Dialogue national inclusif. « Je peux vous rassurer de notre soutien indéfectible à cette cause noble qui est celle de dialoguer. On pas d’autre solution que de dialoguer au Mali. On ne peut pas ne pas dialoguer », laisse-t-il entendre.

Par ailleurs, il a promis  au  ministre Thiam  de l’accompagnement de son association dans tous les projets de réformes politiques et institutionnelles qui feront le bonheur des Maliens.

Boureima Guindo

Source: lepays

Suivez-nous sur Facebook sur