Mission du réseau Essonne-(RésEM) France Un nouveau programme lancé

La mission du réseau Essonne-(RésEM) France a lancé, le 1 er
décembre dernier, son nouveau programme au siège du Haut
Conseil des Collectivités Territoriales du Mali. C’était en présence du
président de cette institution et le président de la mission de
l’Essonne France.


Le chef de file de l’Essonne Mali, Diobado Dicko, a souhaité la
bienvenue aux invités. Il a rendu un vibrant hommage aux victimes
de la crise multidimensionnelle qui sévit actuellement dans notre

pays. Selon lui, cette coopération avec les collectivités de Douentza,
Diéma et Nioro du Sahel a vu le jour en 1996. L’Essonne a commencé
à mener ses activités dans le cercle de Douentza, a-t-il déclaré, pour
marquer ses premiers pas au Mali en 1996. L’orateur de dire que la
coopération avec le Mali est l’une des plus anciennes des conseils de
cercle de Douentza et de Nioro du Sahel. Selon le chef de file de
l’Essonne Mali, ce réseau a été créé en 2009 afin de mettre en
cohérence les actions menées par les collectivités et des
groupements Essonniens engagés sur le sol malien afin de les
renforcer et les pérenniser. Il a souhaité que cette coopération soit
continuelle afin de couvrir les autres collectivités du Mali par ses
bienfaits.
Le président du département de l’Essonne de France, François
Durovray, a, pour sa part, remercié et félicité les invités. Il a expliqué
que la crise que traverse le Mali aujourd’hui est à compatir avec
toutes les sensibilités du monde. Voilà pourquoi, dit-il, le problème
qui préoccupe aujourd’hui le Mali doit normalement concerner tous
les pays, tous les organes de développement à travers le monde.
Pour lui, c’est pendant les moments de douleur que la coopération
doit être renforcée pour témoigner sa sincérité dans l’atteinte des
objectifs. Poursuivant son intervention le président du département
de l’Essonne France a expliqué que cette rencontre sera mise à profit
pour procéder à la signature de protocole d’une nouvelle
coopération avec les collectivités de Douentza, de Diéma et de Nioro.
Selon lui, c’est plus d’un milliard de francs CFA qui a été mobilisé
pour le financement des activités de cette nouvelle coopération sur
une durée de 3 ans. A l’en croire, le bilan des précédentes activités
de cette coopération est bon. Il dira que tous les efforts et toutes les
possibilités seront mis en œuvre pour faire de la présente
coopération une réussite afin de constituer un profit pour ses

bénéficiaires. Il a rendu un vibrant hommage aux soldats tombés lors
de la collision d’hélicoptères survenu le mois dernier dans le grand
nord du Mali avant de prier pour le repos éternel de leurs âmes. Pour
terminer, François Durovray, a exhorté tous les acteurs de cette
coopération à plus d’engagement et d’abnégation pour l’atteinte des
objectifs.
Le président du Haut Conseil des Collectivités, Mamadou Satigui
Diakité, a prié pour le repos éternel des soldats français ayant perdu
la vie lors de la collision d’hélicoptères en particulier et toutes les
victimes de la crise malienne d’une manière générale. Pour lui, cette
signature du protocole de coopération entre le département de
l’Essonne et les collectivités de Diéma, de Nioro et de Douentza
constitue sans doute un ouf de soulagement pour les habitants de
ces localités. A ses dires, de plus de 20 ans de coopération ont été
une aubaine pour relancer les chantiers de développement de ces
collectivités. Selon le patron du HCC, après les étapes de Diéma, de
Nioro, Douentza et récemment le district de Bamako a été concerné
par le partenariat. « Il regroupe aujourd’hui plus d’une quarantaine
de collectivités et d’associations au Mali et en France autour d’action
d’appui au développement et de sensibilisation à la coopération
internationale », a expliqué l’honorable Diakité. A ses dires, cette
coopération va contribuer au développement rural et à
l’autonomisation économique des femmes et des jeunes, à la lutte
contre insécurité alimentaire, à l’adaptation au changement
climatique, l’ancrage territorial des populations notamment à la
fixation des jeunes ruraux et enfin à la prévention des conflits et à la
promotion de la cohésion sociale en France et au Mali. En tout cas,
dit-il, cette coopération va améliorer la qualité de vie des populations
vivant dans ces localités.

Il a réitéré ses remerciements et ses félicitations aux acteurs du
département de l’Essonne et le réseau Essonne-Mali avant de les
autoriser à procéder à la signature du protocole de nouvelle
coopération. La cérémonie a pris fin par la signature du protocole de
coopération entre le président du département de l’Essonne et le
chef de file du réseau Essonne-Mali. Au cours d’une conférence de
presse, les différentes parties ont fait le point du bilan écoulé et de
retracer les perspectives de la nouvelle coopération.
Siaka K Sangaré

Source: Forum

Suivez-nous sur Facebook sur