Ministère du dialogue social, du travail et de la fonction publique : Harouna Barry, un compagnon de Cabral, nommé chef de cabinet

ministre du Dialogue social, du Travail et de la Fonction publique, Harouna Barry  est  un compagnon de lutte de Cabral, ancien leader étudiant disparu 17 mars 1980 dans des conditions non encore élucidées. Enseignant-chercheur, il est impliqué dans la gestion de plusieurs crises sociales, notamment scolaires et universitaires.

Le directeur du Centre de formation de l’Université international d’excellence, Harouna Barry, a été nommé la semaine dernière par le conseil des ministres, chef de cabinet du ministre du Dialogue social, du Travail et de la Fonction publique. Homme de culture, communicateur hors pair, ce natif de Kayes est un habitué de la haute administration malienne au sein de laquelle il a occupé des fonctions de responsabilité.

Titulaire d’une licence de philosophie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar et d’un certificat de spécialisation en sociologie des organisations dans les années 1985-86, Harouna Barry n’a cessé de parfaire son cursus scolaire à l’Université des sciences sociales et de gestion de Bamako où il a décroché un master II en décentralisation et ingénierie du développement local, option gestion du patrimoine culturel.

Avant, il avait arpenté les couloirs de l’Ecole supérieure de gestion de Paris/Technolab-Ista Bamako, où il a décroché entre 2001-2003 un MBA en gestion des ressources humaines. A ces diplômes, s’ajoute un autre sésame en communication-gestion des ressources humaines, obtenu aux Hautes études techniques économiques et commerciales (Hetec) Bamako. La liste n’est pas exhaustive.

Sur le plan professionnel, le nouveau chef de cabinet a servi au secrétariat général de la présidence de 2005 à 2013. Il a occupé successivement les postes de chargé de mission en Ntic, conseiller technique en charge des Ntic, conseiller technique-directeur de la cellule de promotion de la culture, etc.

Dans le domaine de la communication, il a occupé les fonctions de chef du département communication du Centre universitaire Mandé Boukary, directeur technique de l’agence globale de communication Creacom-Afrique. Il est l’auteur du plan de communication contre Ebola au Mali, du plan de communication pour la mise en œuvre de la nouvelle tarification des produits pétroliers du Mali…

Aussi Harouna Barry a, à son actif plusieurs publications faites en collaboration ou en solo. Il s’agit de l’étude sur les rôles économiques et sociaux des femmes au Mali, accélération du processus d’intégration en Afrique de l’Ouest : la contribution du Mali, “Bâtissons ensemble la mémoire du Mali démocratique”“Dictionnaire des écrivaines maliennes”...

Au plan associatif, Harouna Barry s’est illustré depuis le lycée à travers la lutte estudiantine aux côtés de Cabral avec qui il a connu la prison. De nos jours, il est fréquemment sollicité par les membres de l’AEEM pour partager son expérience avec la jeune génération en matière de lutte syndicale.

Barry, qui est aussi un des présidents d’honneur de l’AMSUNEM est décrit comme étant un ami du ministre Dicko. Il est surtout réputé pour sa rigueur au travail et son franc-parler, sans nul doute qu’il mettra à contribution cette riche expérience au niveau de ce département dans l’apaisement du front social qui fait partie des missions de ce ministère.

   Kassoum Théra

Source: Aujourd’hui-Mali

Suivez-nous sur Facebook sur