Maternité : espacer intelligemment les naissances

La maternité est une joie qui n’est pas offerte à toutes les femmes. Mais lorsqu’on se retrouve coincée entre deux accouchements rapprochés, cela peut perturber la santé et la vie émotionnelle.  

Certains disent que les enfants consolident le mariage, ou encore qu’ils sont le cadeau précieux des unions. Pourtant, il y a des aspects sur lesquels il faut porter plus d’attention.

Quand les enfants ont des écarts d’âge raisonnables, par exemple au moins 2 à 3 ans, les parents, et surtout la mère, peuvent s’occuper d’eux, ainsi que de la petite famille avec tranquillité. Mais si l’écart d’âge entre deux enfants est de moins d’une année, cela bouscule beaucoup de choses dans la routine familiale.

Des risques pour la maman et le bébé

Selon Dr Kalifa, gynécologue dans l’organisation PSI (Population Services International) à Kayes, d’après l’Organisation mondiale de la santé, le délai recommandé entre deux grossesses viables est de 24 mois, ou de 6 mois en cas de fausse couche. Il ajoute que les grossesses rapprochées jouent aussi bien sur l’enfant que sur la maman.

« Pour l’enfant, les risques majeurs sont la prématurité et l’hypotrophie (quand l’enfant naît avec un poids inférieur à 2.500 grammes). Ces enfants, à l’âge du nourrisson, auront un retard de croissance par rapport aux enfants de leur âge. De plus, ils auront besoin de suppléments alimentaires. Donc, cela signifie qu’ils ont besoin d’un suivi particulier. », nous explique Dr Kalifa.

Il poursuit en disant que pour la mère, le risque est surtout l’hémorragie pendant l’accouchement, l’utérus n’ayant pas eu le temps de se rétracter. Ainsi, la mère peut même y perdre la vie. Donc, globalement, l’idéal serait un intervalle de 24 mois entre deux grossesses, sans quoi les risques pour la mère et l’enfant d’en souffrir sont élevés.

Mon propre cas

Je suis mariée et mère de deux garçons. J’ai eu le premier en avril 2018. Je n’ai pas voulu faire de planning familial. Quelques mois plus tard, je me suis retrouvée enceinte du deuxième. Ce qui fait que mon premier garçon a un peu plus d’un an, et mon second garçon a 7 mois.

Je suis très heureuse d’avoir ces deux garçons. Ils remplissent notre vie de bonheur. Mais le fait que leur écart d’âge soit aussi court me donne du fil à retordre, et je me retrouve souvent surchargée. Les deux sont en bas âge, donc demandent tous deux une attention très particulière. Les couches, les biberons, les habits…Bref, tout le nécessaire doit être fait en double, et financièrement ce n’est pas du tout évident. Des fois, j’ai l’impression que mon premier garçon me reproche de ne pas lui consacrer plus de temps, car le plus petit est encore allaité et demande donc beaucoup d’attention.

Une vie de couple troublée

L’autre aspect difficile est celui de la vie de couple. Avec deux enfants en bas âge, nous n’avons plus le temps pour nous deux. On profitait autrefois de moments à deux, mais ce n’est plus le cas. C’est comme si notre attention à tous les deux était divisée en deux. Les week-ends en amoureux ne se font qu’une fois sur deux.

Nous nous sentons coupables. Or, le temps et l’attention envers chacun de nos enfants est la meilleure solution, à notre avis. Cela favoriserait un meilleur développement, autant intellectuel que social pour les deux enfants.

Les bénéfices secondaires 

À toute situation son avantage. Dans notre cas, c’est d’avoir ces enfants tôt et d’ainsi pouvoir les éduquer étant jeunes. C’est comme si j’avais pu avoir des jumeaux avec astuce. Cela a des conséquences sur le corps, mais c’est finalement faire d’une pierre deux coups.

Habib Diop, jeune père de 29 ans, m’a aussi donné son avis : « Je suis parent de deux fillettes qui n’ont pas une année d’écart d’âge. Selon moi, l’avantage est que les enfants seront de la même génération. Ils pourront jouer ensemble et évolueront avec des tendances similaires. Il n’y pas de risque qu’ils se sentent seuls ».

Évidement chaque femme a son point de vue sur la maternité. Mais l’objectif final est de pouvoir veiller au bien-être des enfants, et de nos maris en même temps. Que chacun ait son petit moment d’attention, sans se sentir frustré. Si cela est fait, les maternités rapprochées peuvent s’avérer un atout pour la maman.

Source: benbere

Suivez-nous sur Facebook sur