Massacres au centre du Mali : Le Collectif des associations des jeunes de la région de Mopti résidant à Bamako marche demain

Toutes les associations des jeunes de la 5ème région administrative du Mali, regroupées au sein d’un  collectif dénommé « Collectif des associations des jeunes de la région de la Mopti » marcheront demain, vendredi 21 juin 2019, de la Bourse du Travail au Monument de l’Indépendance. Objectif : dénoncer les tueries dans leur localité et inviter l’Etat à prendre ses responsabilité en sécurisant les personnes et leurs biens. 

 

La jeunesse de la région de Mopti ne tombe pas dans le piège de ceux qui font croire que ce sont les Maliens qui s’entretuent au centre du pays. Elle estime que les massacres à grandes échelles des populations civiles sont les œuvres des ennemis de la paix. L’union de toutes les communautés est, selon la jeunesse de Mopti, le meilleur moyen de combattre le mal qui rend la vie impossible dans cette région paisible. Pour ce faire, toutes les associations des jeunes de toutes les communautés (dogon, peul, bozo, daffing, bobo,…) de la région de Mopti ont décidé de défendre leur région en formant un collectif dénommé Collectif des associations de la région de Mopti.

Ce collectif a décidé de rompre  le silence et dénoncer, à travers une marche pacifique qu’elle organise demain, vendredi 21 juin 2019,  suite aux massacres dont sont victimes les populations civiles au centre du Mali.

Joint par nos soins, un des leaders du collectif, Adaman Diongo, affirme que  la jeunesse de la région de Mopti ne croisera plus les bras face à cette violence récurrente. Selon lui, comme un seul homme, les jeunes de Mopti diront « plus jamais d’attaque dans notre région, Mopti. Trop c’est trop. Nous avons trop souffert et on n’en peut plus ». Très touché, notre interlocuteur laisse entendre  que la jeunesse de Mopti ne peut pas ne pas se lever après les massacres de Koulogon, Ogossagou, Sobane Dah , et les attaques des villages dans le cercle de Koro (Yoro et Gangafani) qui ont fait 41 morts le lundi dernier.

« Nous allons marcher pour d’abord dénoncer les tueries qui se passent dans notre région. Trop c’est trop. On tue des innocents, on les brule ; on vole du bétail », déplore-t-il. Ce n’est pas tout, le Collectif des associations des jeunes de la région de Mopti va aussi, à travers cette marche pacifique, inviter l’Etat à prendre ses responsabilités et sécuriser les personnes et leurs biens. « Les forces du mal arrivent à faire tous ces massacres parce que l’Etat est absent », souligne le président du Collectif des associations du pays dogon qui ajoute : « la marche sera l’occasion pour nous, jeunes de Mopti, d’inviter l’Etat à sortir des discours pour sécuriser les personnes et leurs biens dans toute la région de Mopti ».

Adaman Diongo a enfin précisé que la marche est prévue à partir de 14 heures. Elle quittera de la Bourse du travail au Monument de l’indépendance.

Boureima Guindo

Le Pays

Suivez-nous sur Facebook sur