Marche des leaders religieux : Une marée humaine à Bamako, réclamant la tête du premier ministre

Annoncée pour être la manifestation de tous les dangers, le rendez-vous des partisans de l’Imam Mahmoud Dicko, président du Haut Conseil Islamique du Mali, a eu lieu dans l’après-midi de ce vendredi 5 avril 2019 sur le Boulevard de l’Indépendance.

 

Ce fut un rassemblement gigantesque : les avenues du monument de l’Indépendance étaient noires de monde, sur au moins 2 km de part et d’autres. Arrivée sur les lieux du meeting à 15 heures, l’Imam Dicko mettra au moins 30 mn pour parvenir à l’esplanade du monument pour y tenir son discours. Malgré une sonorisation à peine audible, Mahmoud Dicko a pu faire passer ses messages.

Le président du Haut conseil islamique du Mali a fait savoir que ce meeting se tiendra chaque vendredi au même endroit tant que Soumeylou Boubèye Maïga restera premier ministre. Affirmant qu’IBK n’est point son ennemi, le leader religieux a cependant souligné que le chef de l’Etat il doit respecter la volonté du peuple malien.

Dans une invective à la communauté internationale, le leader religieux a souligné que le Mali appartient et restera aux maliens. Outre la tête du premier ministre, ce meeting visait à exiger le départ de la Minusma, des Forces Barkhanes  et du G5 Sahel. Les manifestants accusent ces autorités de ne pas être à la hauteur des défis que traverse le Mali.

« Si IBK ne fait pas démissionner Boubèye Maïga dans l’immédiat, nous marcherons chaque vendredi partout au Mali pour paralyser le système et montrer à IBK que le Mali ne lui appartient pas et que c’est le peuple qui lui ait confié. C’est le peuple qui peut le destituer. Pour cela, nous lui donnons toujours la chance de faire partir Boubèye », a déclaré Dicko devant des dizaines de milliers de partisans. Le président du Haut conseil islamique du Mali a mis en avant l’exemple algérien, où des manifestations monstres dans ce pays ont contraint le président Abdoul Aziz Bouteflika à la démission.

Kantra Famodi

 Le Rayon

Suivez-nous sur Facebook sur