Mali Médias Awards : Les sept meilleures productions de 2019 primée

Dans le souci de la promotion de l’excellence, du professionnalisme et du respect de la déontologie journalistique, la Fondation Tuwindi a initié Mali Médias Awards (MAMA). Soutenu par Free Press Unlimited, ce projet récompense des professionnels des médias (télévision, radio, presse écrite, presse en ligne et blog) qui se sont distingués par la qualité de leurs productions, en leur décernant des prix. MAMA 2019, la troisième édition, a primé sept des nombreux journalistes qui y ont participé.


La cérémonie de remise des cadeaux, organisée à cet effet, a lieu samedi dernier dans la soirée au Centre culturel français.
C’était sous la présidence du ministre de la Communication, chargé des Relations avec les institutions, Porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré, en présence du directeur exécutif de la Fondation Tuwindi, Tidiani Togola.
En effet, le prix Mali Médias Awards récompense les meilleurs articles portant sur des sujets d’intérêt public et sensibles au genre dans les catégories : reportage, analyse, portrait, magazine, enquête et journalisme citoyen (blog). Ainsi, dans la catégorie presse écrite, l’article de Sory Ibrahim Konaté du journal «Mali Tribune» sur les femmes déplacées a remporté le premier prix.
Le correspondant de Medi TV (télévision marocaine) au Mali, Mohamed Dagnoko, a fait la meilleure production télé. Le diplômé de la 42è promotion du Cesti a réalisé un reportage sur l’orpaillage des jeunes filles à Diabarou, cercle de Kéniéba. Quant au sujet de Seydou Sylla de la radio Benkan sur la migration, il s’est emparé  du trophée de la catégorie radio.
Dans le domaine de la presse en ligne, l’article de Assane Koné de «Notre Nation» sur l’esclavage en milieu Sarakolé a remporté le gros lot.
Le prix meilleur blog a été décerné à Issouf Koné, qui a écrit une fiction sur les événements malheureux survenus à Ogossagou. Dans la catégorie genre, Abdramane Sissoko du journal «Ouagadou» est arrivé en tête, grâce à son article inspiré de la vidéo qui fait du buzz sur la toile et dans laquelle quatre jeunes garçons agressent sexuellement une fille, à tour de rôle. Concernant le prix spécial du jury, il a été attribué à Mariam Coulibaly qui a traité le thème : «La pension pour les hommes».
S’exprimant sur l’édition de cette année, le responsable de la Fondation Tuwindi a précisé que les critères de sélection étaient basés sur, entre autre l’originalité du contenu et du sujet, la pertinence du sujet, le style etc. Tidiani Togola a ajouté que MAMA 2019 s’est distinguée des autres éditions grâce à une participation record et la naissance de la Ligue des lauréats et nominés. Une initiative visant à les réunir «dans une grande famille», a expliqué M. Togola.  Pour sa part, le ministre en charge de la Communication a indiqué qu’à: « travers MAMA 2019, il s’agit de fêter la liberté de la presse et d’expression. Ce que j’ai remarqué aujourd’hui, c’est la variété des sujets qui traitent des préoccupations réelles des populations». Pour Yaya Sangaré, cela est un démenti formel à l’égard de «…ceux qui pensent que la presse est occupée par des médiocres. Ceux qui ont eu la chance d’être des lauréats ont traversé des épreuves, ils sont aujourd’hui fiers et comptent parmi ceux qui feront en sorte que la presse malienne soit une presse enviée, performante et positive», a déclaré le ministre chargé des Relations avec les institutions, Porte-parole du gouvernement.
Rappelons que cette initiative de la Fondation Tuwindi est organisée en partenariat avec la Haute autorité de la communication (HAC), l’Union des radiodiffusions et télévisions libres (URTEL), l’Association malienne de télévision (AMATEL), l’Association des éditeurs de la presse privée (ASSEP), la Maison de la presse et l’Association des professionnels de la presse en ligne (Appel – Mali).

Babba B. COULIBALY

Source: L’Essor- Mali

Suivez-nous sur Facebook sur