Lutte contre l’extrémisme violent : Une note analytique du ‘’Think Peace’’ sur le rôle des communautés reçue par le ministre Tierno H Diallo

La salle de conférence du ministère des Affaires religieuses et du Culte a, vendredi 16 août 2019, servi de cadre pour la cérémonie de remise officielle aux autorités nationales de la note analytique sur le rôle des communautés dans la mise en œuvre des stratégies nationales de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent des pays du G5 sahel élargi au sahel. Ce faisant, le ministre du département, Tierno Amadou Oumar Hass Diallo, présidait l’évènement sous la présence du coordinateur national de ‘’Think Peace’’, Abdoul Kassim Fomba.

 

En collaboration avec le ministère des Affaires religieuses et du Culte, et sur le financement du Famoc de l’Ambassade du Royaume de Danemark au Mali, la présente cérémonie était organisée par ‘’Think Peace’’. En sa qualité de premier intervenant, Abdoul Kassim Fomba, coordinateur national de ‘’Think Peace’’, s’est, d’entrée de jeu, prononcé de la sorte : « Nos États et la communauté internationale sont souvent mis en face des urgences sécuritaires récurrentes et de la montée en puissance des périls n’épargnant plus nos pays ». C’est fort de ce constat, dit-il, que ‘’Think Peace’’ avec l’appui du Fomac de l’Ambassade du Danemark a réuni via un colloque tenu les 15 et 19 décembre 2018 à Bamako, tous les départements et institutions des pays du G5 sahel élargi au Sénégal, au Cameroun, ainsi que dans la CEDEAO passant par la Cellule de radicalisation du G5. Par ce colloque, confie-t-il, l’objectif visé était de poser une nouvelle approche, une réponse en mettant au premier plan l’implication des communautés. Selon les estimations d’Abdoul, cette note est une « série de recommandations » à l’endroit des organisations régionales et sous régionales. Tout comme les pays du G5 Sahel. Pour lui, elle est aussi « un recueil des initiatives de réponse » des différents pays et leurs analyses. Sans nul doute, poursuit-il, la vulgarisation de ce document sera « sûrement » une contribution dans la prise en compte des communautés face au phénomène de l’extrémisme violent. Pour sa part, le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Tierno H Diallo, estime que les jalons de réflexion permettant de sortir d’une lecture littérale concernant le radicalisme religieux sont en train d’être posés aujourd’hui. Et d’ajouter : « Il y a beaucoup d’amalgames qui subsistent dans la tête des gens. La stigmatisation de l’Islam ou du religieux musulman comme élément d’extrémisme violent n’est pas vraie », dit-il haut et fort en précisant que toutes les religions ont connu le radicalisme religieux. Avec des versets coraniques à l’appui, Tierno H Diallo corrobore : « L’Islam n’a jamais été une religion de violence. Le prophète de l’Islam étant un homme de pardon ne saurait prôner une religion de haine et de violence. Au contraire, l’Islam est venu pacifier la vie, il est venu pour l’humaniser ainsi que toutes les sociétés qui ont suivi cette religion ». Grâce à l’Islam, on se limite juste à quatre femmes, explique le ministre, quand on sait qu’à l’époque, les arabes avaient plus de quarante voire cinquante épouses. Il n’est possible de prendre quatre femmes que si l’homme peut être juste entre elles, ajoute le ministre du département des religieux sur la base des versets coraniques. Selon lui, c’est l’Islam qui a donné l’autorité voire le droit aux femmes qui ne méritaient rien à l’époque. Suivant ses précisions, la question de l’extrémisme violent est une question d’esprit. De son côté, le ministre indique que son département porte le chapeau de cette lutte contre l’extrémisme violent qui selon lui, importe l’implication active des religieux à travers l’explication du Coran à ceux qui se livrent à la pratique. À ses dires, la lutte militaire ne suffit pas à elle seule face au terrorisme et à l’extrémisme violent, il faut une lutte pacifiste et des sensibilisations de tous. « En luttant contre l’extrémisme violent, nous luttons à préserver nous-mêmes », a-t-il dit. Après un bref commentaire de la vidéo du colloque, certains documents ont été remis au ministre Tierno H Diallo par le coordinateur national de ‘’Think Peace’’.

Mamadou Diarra

Source : Le Pays

Suivez-nous sur Facebook sur