Lutte contre le cancer du col de l’utérus 210.000 femmes dépistées grâce au programme  »week-end 70 » à travers le district de Bamako

Le Centre de santé de référence de la commune VI a servi de cadre, le samedi 7 décembre dernier, à la visite de suivi du programme « Week-end 70 » de lutte contre le cancer du col de l’utérus par la marraine du programme, Keita Aminata Maïga, épouse du président de la République. C’était en présence de la présidente de l’Amicale des femmes d’Orange-Mali, du représentant du ministre de la Santé et des Affaires sociales, Sidy Diallo et du Pr Ibrahima Tekété.

 

Le cancer du col de l’utérus est un problème de santé publique mondiale. Il touche le plus souvent la population des pays en voie de développement. Car 90% des décès causés par cette maladie sont recensée dans ces pays-la. Dans son discours de remerciement, le chef de quartier, Boubacar Keita, a demandé l’adhésion des femmes au programme de dépistage de la maladie pour leurs intérêts et celle de la famille.

Pour le Pr. Ibrahim Teguette, il y a 5 ans les prestataires de services de la santé de la femme, en partenariat avec l’Amicale des femmes d’orange Mali, ont mis en place une stratégie de prévention secondaire pour que le Mali soit au programme des Objectifs du Développement Durable (ODD). Le programme « week-end 70 » permet aux femmes de faire un dépistage gratuit chaque vendredi et samedi dans les structures de santé afin d’atteindre les objectifs de couverture de 70% de la population cible au bout de trois ans. A l’entendre, en 18 mois d’activité, le programme a permis de dépister  210.000 femmes dans le district de Bamako. La couverture sanitaire est  alors passée de 15% à 42% aujourd’hui, avec la tranche d’âge qui varie entre 30 à 45 ans, soit 60%. « Notre objectif global est d’atteindre une couverture sanitaire au-delà de 70% pour chaque tranche d’âge« , a-t-il souhaité.  Ainsi, il révélera que 10 à 15% des 210.000 femmes dépistées sont venues de l’intérieur du pays. C’est pourquoi, dit-il, une population bien informée adhère au système de santé. Du coup, il a plaidé auprès des partenaires techniques et financiers de prendre exemple sur l’Amicale des femmes d’Orange Mali pour porter la même expérience à l’intérieur du pays afin d’assurer une meilleure santé de la femme au Mali.

Pour le DG d’Orange Mali, la place économique d’Orange doit l’amener à s’intéresser à l’amélioration des conditions de vie des Maliens. »L’originalité de ce programme est qu’il est à l’initiative des femmes d’Orange Mali avec comme marraine la Première dame « . Au-delà de l’appui de la Fondation Orange Mali, 20% du budget  » week-end 70  » a été fiancé par les femmes d’orange Mali. Et d’ajouter que leur apport financier à la Fondation Orange-Mali pour l’année 2020 consiste à dépister 160.000 femmes supplémentaires.

Pour le représentant du ministre de la Santé et  des Affaires sociales, Sidy Diallo, le Mali a adhéré aux recommandations de l’OMS pour  l’élimination du cancer du col de l’utérus d’ici 2020-2030. Le dépistage du col de l’utérus est une activité phare du ministère de la santé. « Nous envisageons avec nos partenaires d’élargir ce programme et de l’introduire dans le programme élargi de vaccination« , a-t-il indiqué.

Après une visite de la salle des personnels engagés pour cette cause afin de s’enquérir des dispositifs pris sur place, la marraine du programme  »week-end 70 », Keita Amina Maïga a invité les femmes de toutes les tranches d’âges aux dépistages du cancer du col de l’utérus. Aussi, elle a salué l’Amicale des femmes d’Orange-Mali pour son engagement dans la lutte contre cette pathologie.

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook sur