L’UNESCO sensibilise les jeunes et les femmes à la lutte contre les violences pré et post électorales à l’approche des élections au Mali

Ségou, 08 juillet 2018 – La quatrième région du Mali a abrité du 05 au 08 Juillet 2018, un atelier sur l’Elaboration des Messages de sensibilisation pour la participation démocratique des femmes et des jeunes aux élections et contre les violences pré et post électorales. Organisé par le Ministère de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne en collaboration avec l’UNESCO, ledit atelier vise à trouver de nouvelles approches de sensibilisation et des messages clés qui permettront de doter les jeunes des valeurs de justice, d’identité, de respect de soi, de l’autre et de citoyenneté, pour un bon déroulement pacifique des élections au Mali.

La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence de M. Biramou Sissoko, Gouverneur de la Région de Ségou, avec à ses côtés, Mme Diabaté Mariam Bamba, Maire de la commune rurale de Pelingana (Ségou), de M. Hervé Huot-Marchand, Représentant de l’UNESCO au Mali et M. Yacouba Garba Maiga, Conseiller Technique et représentant du Ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne. On notait également la participation d’une vingtaine de participants, représentant les partenaires du projet, des religieux, des hommes de média, venus des deux régions d’intervention du projet (Mopti et Ségou).

Dans son discours, M. Sissoko a souhaité la bienvenue à tous les participants, tout en adressant ses remerciements à l’UNESCO, pour son appui technique et financier dans la mise en œuvre de ce programme, qui a son humble avis, est un moyen sûr et fiable dans la préservation de la paix et de l’intégrité sociale. « Ce projet, plus que jamais, est un véritable créneau pour asseoir une Culture de Paix et de cohésion sociale durable au Mali » a-t-il souligné.

Mme le Maire a pour sa part salué l’initiative qui met un accent particulier sur le rôle et l’importance qu’ont à jouer les femmes et les jeunes pour le bon déroulement des élections. « Valoriser le rôle des femmes et des jeunes dans le processus électoral au Mali, c’est assurer une Paix durable ». Elle a poursuivi, en soulignant son engagement à faire suivre les informations dans sa commune.

  1. Huot-Marchand a félicité le Gouvernement du Mali pour les efforts déployés et son engagement à promouvoir la Paix et la cohésion sociale a l’approche de l’élection présidentielle. Il a rappelé l’importante place qu’ont les jeunes au sein de son Organisation. « Les jeunes sont au cœur du Programme de développement durable à l’horizon 2030, et l’UNESCO croit en la capacité des jeunes enthousiastes et passionnés à transformer positivement et durablement leurs sociétés en tant qu’acteurs majeurs du changement pour la paix et le développement ».

Selon lui, aucun accord de paix ne durera si l’on ne donne pas aux femmes et aux jeunes, filles et garçons, les moyens d’agir en matière de consolidation de la paix et de la reconstruction. « Le Peace Building Fund (PBF), l’ensemble du Système des Nations Unies (SNU), le Gouvernement et les acteurs de la Paix, placent cet impératif au centre de leurs préoccupations » a-t-il mentionné.

A l’issue des travaux de quatre jours, des messages clés ont été élaborés, validés et traduits en langues nationales (Bamanankan et Fulfulde). Aussi, une feuille de route a été élaborée et adoptée. Elle indique les prochaines étapes pour la finalisation de la transcription des messages par les experts du Ministère de l’Education Nationale, le choix définitif des supports de communication par l’UNESCO et le Ministère de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, ainsi que la diffusion des premiers messages par les radios communautaires des localités de mise en œuvre du projet, au plus tard le 20 juillet 2018.

Ce projet conjoint : « Les Jeunes Acteurs pour la Paix et la Réconciliation Nationale », a été mis en place pour accélérer la mise en œuvre de l’accord pour la Paix et la réconciliation nationale au Mali, par l’opérationnalisation du nouveau dispositif des Équipes Régionales d’Appui à la Réconciliation Nationale (ERARN), ainsi que par l’implication et la responsabilisation des jeunes et notamment des femmes dans la mise en œuvre de la stratégie jeunesse du G5 Sahel et la lutte contre le trafic transfrontalier et l’exploitation des jeunes.

Le projet répond en définitif, à l’atteinte de plusieurs Objectifs du Développement Durable, à savoir, les ODD 4 : Education de qualité, 5 : Egalité entre les sexes, 10 : Inégalités réduites, 16 : Paix, justice et institutions efficaces et 17 : Partenariats pour la réalisation des objectifs.

Source :UNESCO

Suivez-nous sur Facebook sur