L’imam malien Mahmoud Dicko dit que le président Keïta ne doit pas forcément démissionner

Selon l’imam Mahmoud Dicko, pilier du mouvement de contestation en cours au Mali, la crise que traverse le pays pourrait être résolue sans que le président Ibrahim Boubacar Keita ne démissionne.

 

« Je pense qu’on peut trouver une solution sans qu’on aille jusqu’à la démission du président. En dehors de sa démission, il y a beaucoup de choses qui peuvent se faire », a déclaré le prédicateur lors d’une interview avec Reuters mercredi.

Par cette déclaration modérée, il se démarque de la position prise par la coalition M5-RFP qui insiste sur le départ du chef de l’État malgré les nombreuses concessions faites par ce dernier.

Mardi la coalition a encore haussé le ton en lançant un autre appel à la désobéissance civile.

Malgré ses divergences avec les autres leaders de la protestation, l’imam Dicko a toutefois nié l’existence de tensions au sein de l’opposition. Pour lui les différences d’opinion constituent plutôt un atout.

« Si on est démocrates, on doit accepter la contradiction, et c’est ce qui se fait au sein de ce groupe », a-t-il affirmé.

La CEDEAO a donné à toutes les parties jusqu’à vendredi pour appliquer ses recommandations, y compris la démission de 31 membres du parlement dont l’élection est contestée. Jusqu’ici ces derniers refusent de démissionner et pourraient faire l’objet de sanctions.

VOA Afrique

Suivez-nous sur Facebook sur