L’imam de N’Tabacoro Extension-Sud avertit : << C’est sur nos cadavres que nos maisons seront démolies>>

Le dimanche 7 Juillet 2019 a été une journée très mouvementée à N’tabacoro droit extension-sud. Les habitants avaient tenu un géant meeting de colère suite à la décision du gouvernement de démolir toutes les maisons. L’évènement, qui a réuni les notabilités, mouvements associatifs de la jeunesse de N’tabakoro et les religieux, s’était tenu dans un climat très tendu avec des populations indignées par la décision « injuste »de nos plus hautes autorités.

En effet, un peu tard dans la matinée de ce jour, notre rédaction a été informée par les habitants de cette décision du gouvernement malien. Une équipe a aussitôt été dépêchée sur le lieu pour s’enquérir de la situation. A notre arrivée, une foule déchainée, très révoltée avait pris d’assaut le lieu du meeting.

La présence de plusieurs personnalités était signalée à cette rencontre, notamment le prêcheur Bandiougou Doumbia ; l’Imam de N’tabacoro, M. Youssouf Togo ; le Président de l’association des jeunes du dit quartier, M. Adama Coulibaly. Interrogé par nos reporters sur la situation qui prévaut sur le site, le Président Adama Coulibaly donne sa version des faits : « Nous sommes là ce matin pour manifester notre mécontentement contre la décision du gouvernement. Je vis ici avec ma famille depuis 8 ans, et nous avons appris que nos maisons seront bientôt démolies » a-t-il déclaré à notre micro, avant de relater l’historique des faits : « Avant les constructions des logements sociaux (ATT-Bougou) sous le Mandat du Président Amadou Toumani Touré, une limite avait été établie sur le site. Notre espace ne faisait pas partie à l’époque de la construction de ces logements sociaux.

Mais plus tard, précisément pendant la transition conduite par M. Dioncounda Traoré, un nouveau décret a été pris par le gouvernement. Il s’agissait d’élargir les constructions des logements sociaux ATT-Bougou jusqu’à 1003 hectares incluant notre site. Quand nous avons appris la nouvelle, nous avons pensé que nous serions dédommagés si cela arrivait, car nous avons acquis le terrain et construit de façon légale. C’est à cet effet que les travaux ont commencé et le nouveau chantier a dépassé les limites de 1003 ha établies atteignant ainsi nos maisons. Là encore, nous n’avons pas réagi, car nous sommes restés derrière la loi. Après, Soumeylou Boubeye Maiga aussi, alors Premier Ministre, a instruit au Gouverneur de Koulikoro de dégager toutes les maisons se trouvant sur les voies des logements sociaux. C’est suite à cela, que plus de 18 étages ont été démolis sans que nous ne réagissions. Tout récemment, une nouvelle décision a été prise par le gouvernement de Dr. Boubou Cissé. Cette fois-ci, il s’agit de démolir, pour de bon et sans dédommagement, tout le site où nous avons beaucoup investi et acquis légalement. Plus de 100 hectares sont concernés par cette démolition » a déclaré à notre micro, le Président des jeunes, M. Adama Coulibaly.

Même consternation chez l’Imam de N’tabacoro que nous avons aussi interrogé. En effet, selon les déclarations de l’Imam Youssouf Togo à notre micro, il s’agit ni plus ni moins d’une injustice et d’un désengagement du gouvernement. «J’ai construit ici il y’a 7 ans de cela. Je suis avec ma famille, deux femmes et 14 enfants. En tant que l’Imam du quartier et concerné par cette décision, nous avons fait beaucoup d’intervention auprès de nos plus hautes autorités pour éviter un pire scenario. Ce qui nous a conduits chez M. Mohamed Aly Bathily, alors Ministre des domaines et des affaires foncières. Ce dernier a fait un déplacement sur notre site à l’époque. A son arrivée et après la visite du site, le Ministre Bathily nous a demandé pourquoi nous avons construit sur ce site sans autorisation officielle. Nous lui avons tout simplement répondu que nous avons acheté nos terrains de façon légale. Après nous avoir écoutés, il (Bathily) nous a convoqués à son ministère pour mieux parler de la situation. Nous nous y sommes rendus, et nous lui avons expliqué de long en large comment nous nous sommes installés sur ce site. Ce jour-là, Bathily nous a dit qu’il nous donnerait sa décision finale après consultation de ses collègues ministres également chargés de ce dossier. Un vendredi, il nous appela pour une nouvelle rencontre dans son département. Sa décision, au nom du gouvernement, a finalement été de créer une association incluant, séparément, les détenteurs et les non détenteurs de titre fonciers, ainsi que les propriétaires de champs. C’est ainsi qu’il nous promis que nos maisons ne seront plus démolies et que tous les propriétaires de terrains auront, gratuitement, un titre individuel et seront épargnés ou dédommagés en cas de démolition. Excepté les maisons construites sur la voie et sur le site des espaces publics. Il avait aussi précisé que toute personne, détenant à elle seule trois terrains, ne recevra gratuitement que le titre individuel d’un seul terrain.
C’est à cet effet qu’il a envoyé une équipe pour recenser tout le site afin de mettre sa promesse en exécution. Les travaux avaient déjà commencé à l’époque et tout le site a été recensé. Mais, bizarrement, le recensement a été interrompu quand le ministre Bathily a été limogé du gouvernement. Car, malgré que l’Etat soit une continuité, son successeur n’a pas poursuivi l’engagement pris par le gouvernement avec nous. Et nous venons d’entendre que le gouvernement va bientôt démolir tout le site, sans dédommagement » s’indigne-t-il, avant de prévenir : « c’est sur nos cadavres que nos maisons seront cassées ».

Au regard de ces déclarations, plusieurs interrogations nous reviennent de droit : La continuité de l’Etat est-elle une réalité au Mali ? La démolition du site de N’tabacoro extension sud est-elle un acte de vengeance entre le Ministre Mohamed Aly Bathily et son successeur ?

Boubacar Kanouté. 
,

Source: Le Figaro du Mali

Suivez-nous sur Facebook sur