Lettre a grand-pere

Cher Kôrô…Pardon cher grand-père, je t’envoie cette vidéo, excuse-moi, plutôt cette 30ème lettre pour te dire les 30 vérités du Mandé, à toi et à tous les grands parents du Mali. Cher Kôrô, pardon, grand-père, d’abord je vous rappelle tous que la première liberté d’expression dans tout son contour a été octroyée d’abord aux petits enfants sans risque de passer à Bamako-Coura pour outrage à qui que ce soit. Oui grand-père, j’ai la parole et la liberté d’expression.

Cher grand-père, je ne suis point fâché. Que tu m’invites à manger, à faire la vaisselle ou pas, je ne décolèrerai point sur toi mais je te dirai les 30 vérités. Grand-père, on est arrivé à la limite. Nous sommes arrivés à la limite. Nos partenaires sont arrivés à la limite. Le Mali est à sa limite. Les frustrations sont grandes. Oui grand-père, les mines sont nombreuses et le soleil risque d’apparaitre où personne n’imagine.

Cher Kôrô, oh ! Pardon grand-père, on a changé de capitaine 5 fois, on a même fait recours aux vétérans des ligues anciennes des présidents, on a essayé tous les jeunes et tous les vieux. Serval a accouché Barkhane qui à son tour promet déjà sa première fille universelle ‘’Takuba’’ sans oublier la Minusma et le G5, toujours rien. Ce qui est sûr les derniers mots reviendront à nos FAMa, alors déclouons leurs avions et donnons leur des ailes. EPUICETOUT !

Cher grand-père, encore une fois de plus, cette lettre s’adresse à toutes et à tous Maliens. Allons vers le Dialogue national. Allons vers l’entente. Nous n’avons que le Mali. Les adultes doivent savoir s’écouter, se parler et s’entendre. Quelques soient les difficultés, les adultes doivent savoir se réconcilier et mettre le Mali, la Démocratie, l’intérêt supérieur de la Nation, l’avenir des petits enfants, au dessus des 4 ans restants ou les 10 probables de Koulouba. Qui sait ? Qui sait ce qui restera du Mali si on tombe dans le chaos ? Qu’Allah nous en préserve ! Amine !

Revenons sur tout, grand-père. Reposons les briques. Allons au Dialogue. L’histoire risque de retenir que les responsables du jour n’ont pas su céder à leurs égos pour sauver le Mali ; que pour des intérêts et ambitions personnels, les responsables ont laissé le bateau Mali chavirer au tournant le plus important de son histoire. Les paroles s’envolent mais l’écrit reste. Sauvons le Mali, allons au Dialogue et posons les vraies pierres de la ‘’REFONDATION’’.  Nous devons laisser les diners au profit de l’avenir, les hectares pour les 1241 000 kmdu Mali,  nos égos et nos orgueils pour le devenir de nos arrières petits enfants.

Espérant te retrouver réconcilié avec tout le village  d’ici la semaine prochaine au tour d’un diner gala sur un terrain de 150 hectares, aux mélodies des douces musiques du mandingue et de la Kora, je te dis au revoir et à mardi  prochain. N’oublie surtout pas mon plat préféré ‘’Suprême de poulet sauté avec tiga dèguè nan (pate d’arachide). Inch’Allah !

Lettre de Koureichy

Mali Tribune

Suivez-nous sur Facebook sur