Les 100 jours du Premier ministre Boubou Cissé : Consolidation de la paix et la cohésion sociale, après la visite du PM à Douentza

La visite du Premier ministre, Boubou Cissé, à Douentza, dans le cadre de sa première tournée, du03 au 08 juillet, a étéaccueillie avec beaucoup d’espoir, à Douentza, dans la perspective de la consolidation de la paix et de la cohésion sociale.

L’espoir de voir restaurer la confiance entre gouvernants et gouvernés, de voir se résoudre les conflits entre éleveurs et agriculteurs, de permettre la libre circulation des personnes et des biens, de renforcer la sécurité des citoyens, de favoriser la relance des activités économiques et bénéficier d’une assistance en vivres pour les populations vulnérables les plus touchés par la crise.

Le 07 juillet, l’accueil du Chef du gouvernement, accompagné d’une forte délégation comprenant notamment le ministre de la Défense, le general Dahirou Dembélè, a permis de récréer la confiance entre la population de Douentza et les autorités nationales. Cette visite a révélé qu’elle n’est pas laissée-pour-compte, que le gouvernement connaît ses souffrances. Elle a permis, également, de témoigner de la solidarité du gouvernement avec la population et de tous les efforts en cours par le gouvernement pour alléger les souffrances des populations.

Dans le cercle de Douentza, l’après-visite du Chef de gouvernement du Mali a été marqué par une accalmie dans le conflit entre agriculteurs et éleveurs, selon les personnes interrogées. cette accalmie est due au redéploiement des Forces armées maliennes (FAMAs) déjà visible par la population. Ce redéploiement de l’Armée a permis le retour de certains déplacés dans leurs villages. Ceux-ci ont commencé a exercer leurs activités d’agriculteurs et d’éleveurs.

Les enlèvements de véhicules, les braquages et attaques à main armée de forains sur les axes routiers ont connu une inflexion, depuis le passage du Premier ministre à Douentza. On assiste, ainsi, à un démarrage des activités économiques sur la foi de la  fréquentation, de plus en plus, des foires hebdomadaires du Cercle par les marchands. Certaines de ces foires, comme celles de Douentza, commencent déjà à faire le plein de monde.

Le Premier ministre, au cours de sa visite à Douentza, avait annoncé à la population le redéploiement, rien que dans la Région de Mopti, de 3500 hommes dont 1500 déjà arrivés. Ces hommes n’ont pour mission que de veiller à sécuriser les personnes et leurs biens.

Quelques jours après le départ du Chef du gouvernment, les populations ont pu constater la présence et la mobilité des forces armées pour la sécurisation des personnes et leurs biens, à travers tout le Cercle de Douentza. Cette opération de redéploiement est en train de contribuer au renforcement de la sécurité dans le Cercle.

Le Premier minsitre a rencontré à Douentza une population durement frappée par une crise multidimensionnelle dont certaines les plus affectées étaient au bord de la famine. Il a apporté aux plus vulnérables, dans le cercle de Douentza, 877 tonnes de vivres. Une opération qui a permis à des milliers de ménages de manger à leur faim. Ces actes et l’engagement d’un dialogue inclusif entre les agriculteurs et les éleveurs, également, sont entre autres les acquis que la population retient comme comme effets de la visite du Premier misitre à Douentza.

La population de Douentza est reconnaissante de toutes ces actions entreprises par le gouvernement pour alléger les souffrances d’une population qui a tant souffert et continue à souffrir des conséquences de la crise que conniat le Mali.

Malgré tous ces acquis, la population estime que « l’arbre ne doit pas cacher la forêt ». A cet effet, elle estime que la paix et la cohésion sociale ne peuvent être retrouvées à Douentza et sur toute l’étendue du territoire tant que les gouvernés ne s’érigent pas en acteurs de la paix et que les gouvernants, dans leur quête de paix, tendent la main aux farouches ennemis de la paix.

AD/MD (AMAP)

Suivez-nous sur Facebook sur