Téléchargez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play

Le referendum : face à une opposition politique molle : Une nouvelle race « d’activistes » émerge !

Le président de la République, son gouvernement, la majorité présidentielle ont raison sur les maliens. Ils les imposent des choses qu’ils ne veulent pas. Ils font ce qu’ils veulent, puisqu’il n’y a pas d’opposition crédible, sérieuse en face. La société civile on ne peut pas en parler. Sur l’arène politique, à part Tiébilé Dramé du Parena et Oumar Mariko de la SADI, personne d’autre n’est capable de mobiliser les maliens afin de chasser ces responsables d’en haut qui ont fini de piller ce pays.

referendum revision constitutionnelle population revolte marche manifestation foule

Le pouvoir IBK est le plus corrompu de tous ceux qui se sont succédé dans ce pays. Mais, puisque personne ne s’offusque de leurs exubérances, ils font tout ce qu’ils veulent n’en déplaise aux opposants, si opposants il y a. La preuve est la démonstration de la manifestation de l’autre jour, moins de cent personnes dans la rue, et c’est avec ça, que vous voulez ébranler le pouvoir? Non ! Opposition est un mot qui ne sied plus à ceux du Mali en tout cas. Que de lâches, de molles. IBK sait aussi que son référendum passera comme une lettre à la poste, du fait de l’absence de toute opposition d’envergure. Dans un pays comme le nôtre, seuls les jeunes Ras Bath et Master Soumy ont du courage, alors qu’ils ne sont sur la scène politique que depuis quelques mois. En récapitulant, on dénombre cinq opposants pour tous les partis politiques qui se réclament de cette opposition, quelle honte! Tiébilé Dramé, Oumar Mariko, Ras Bath, Master Soumi sont aujourd’hui les seuls et vrais opposants au régime des minables qui tuent en ce moment le pays. Soumaïla Cissé est comme absent du pays, tant sa mollesse laisse insensible le pouvoir. On ne sait même pas qu’il est de l’opposition. Que peuvent faire ces cinq hommes précités, seuls contre tous, et contre l’imposture, le laxisme et la corruption qui gangrènent le pays? Les maliens doivent pourtant prendre leur destin en main, en refusant de se faire complices des voleurs de Koulouba et Sébéninkoro, en disant non, au vol, à la corruption et à la modification de la Constitution. Tout doit être fait pour chasser cette horde de meurtriers du pouvoir. Ces gens-là n’ont aucune pitié des citoyens maliens qu’ils prennent pour des moutons. Sinon, comment est-ce que de telles pratiques peuvent se poursuivre dans l’impunité la plus totale? Ils continueront à surfacturer autant qu’ils le souhaitent, puisqu’ils savent bien qu’il n’existe pas de contre-pouvoir dans le pays. Le Mali est mort avec son opposition. C’est vraiment dommage pour le Mali et les maliens de devoir supporter ces gens-là encore cinq longues années. Personne ne viendra nous aider contre la mafia en cours que nous-mêmes avions choisie. Alors, si les maliens ne peuvent pas sortir pour braver les gens qui sont au pouvoir, qu’ils se taisent et continuer à subir comme des insouciants. Or, la loi donne le droit à tout malien de manifester contre les pratiques en cour dans le pays.

Moussa Mamadou Bagayoko

 

Par L’Humanité

Suivez-nous sur Facebook sur