Le PCA de la CANAM, Moussa Alassane Diallo, lors de la 19e session ordinaire : “Le démarrage du Régime d’assurance maladie universelle (Ramu) sera effectif en 2021”

“Les cotisations Amo reversées par les organismes gestionnaires délégués pour le compte de la Canam ont atteint 35 410 617 187 F CFA au 30 septembre 2019″

Au 30 septembre 2019, sur 256 activités programmées par la Caisse nationale d’assurance maladie (Canam), 165 ont été réalisées, soit 64,45 %, les 91 autres activités seront réalisées d’ici la fin de l’année. Ces activités ont pu contribuer à l’amélioration de la gestion financière, de la gestion et du fonctionnement du régime, de la fourniture des prestations de qualité, aux renforcements des capacités du personnel et à l’amélioration de son cadre de travail.Quant à l’exécution du budget au 30 septembre 2019, le montant des recettes mobilisées, toutes sources confondues, s’élève à 37 076 440 876 F CFA sur un montant prévisionnel annuel qui se chiffre à 61 239 000 000 FCFA, soit un taux de réalisation d’environ 61 %. A la même période, les cotisations Amo reversées par les organismes gestionnaires délégués (INPS et CMSS) pour le compte de la Canam, ont atteint 35 410 617 187 FCFA soit un taux de réalisation d’environ 60 % par rapport aux prévisions de 59 095 000 000 F CFA. C’est ce qui ressort des travaux de la 19e session ordinaire du conseil d’administration de la Canam. A cette occasion, le président du conseil d’administration, Moussa Alassane Diallo a prononcé un discours dont nous vous livrons l’intégralité.

La cérémonie qui nous réunit ce matin est consacrée à la tenue de la 19e session ordinaire du conseil d’administration de la Caisse nationale d’assurance maladie.

En cette occasion solennelle, permettez-moi tout d’abord de féliciter Monsieur Mahamane Baby, pour sa nomination par nos plus hautes autorités au poste de directeur général de la Canam. Tous les administrateurs ici présents se réjouissent de cette nomination qui témoigne, à n’en pas douter, de sa brillante carrière et de la richesse de son parcours professionnel, surtout en tant qu’ancien ministre de la République du Mali.

Monsieur le directeur général,

Permettez-moi, également de vous assurer de la disponibilité des membres du conseil d’administration ainsi que ma modeste personne à travailler en parfaite harmonie avec vous afin de relever les défis majeurs auxquels la Canam est confrontée surtout avec l’avènement du régime de l’assurance maladie universelle (Ramu).

Aussi, je tiens à remercier l’ensemble des administrateurs ici présents pour avoir répondu à notre invitation à la présente session du conseil d’administration de la Canam.

La réalisation des activités en 2018 a permis à la Caisse nationale d’assurance maladie, d’obtenir des résultats très satisfaisants et encourageants par domaine d’interventions, parmi lesquels nous pouvons citer :

– L’augmentation de la couverture des personnes assujetties portant le nombre de personnes enrôlées et immatriculées à 1 430 099 ;

– L’amélioration de l’accessibilité aux soins de santé de qualité par la signature de 97 conventions avec les prestataires des secteurs public et privé portant le nombre total des structures conventionnées à 1858 ;

– La production et la distribution de 261 493 cartes d’assurés et récépissés au profit des assurés sociaux et leurs ayants droit ;

– Le renforcement des compétences et capacités du personnel de la Canam et des membres du conseil d’Administration à travers l’organisation et la réalisation de plusieurs formations thématiques ;

– L’amélioration des conditions de travail du personnel par l’acquisition de matériels informatiques, de réseau et de téléphonie, matériels techniques, du matériel et mobilier de bureau etc.

Quant à l’état d’exécution du budget au 31 décembre 2018, le montant des recettes mobilisées, toutes sources confondues, s’élève à 56 578 299 451 FCFA sur une prévision de 57 011 500 000 FCFA, soit un taux de réalisation d’environ 99 %. Pour les cotisations encaissées au 31 décembre 2018 par la Canam, le montant se chiffre à 54 737 417 903 F CFA sur une prévision de 55 milliards F CFA, soit un taux de réalisation d’environ 99 %. C’est le lieu de remercier les responsables des organismes gestionnaires délégués pour leur contribution à ce niveau de performance enregistré dans la collecte et le reversement des cotisations de l’Amo.

Sur la même période les dépenses ont été liquidées à hauteur de 56 251 965 460 FCFA sur un montant prévisionnel de 57 011 500 000 FCFA, soit un taux d’exécution d’environ 99 %. Ces dépenses comprennent les dépenses techniques, d’investissement, d’équipement et de fonctionnement.

Au 30 septembre 2019, sur 256 activités programmées, 165 ont été réalisées, soit 64,45 %, 91 autres seront réalisées d’ici la fin de l’année.

Ces activités, malgré les contraintes et difficultés rencontrées dans la mise en œuvre du programme d’activités, ont pu contribuer à l’amélioration de la gestion financière, de la gestion et du fonctionnement du régime, de la fourniture des prestations de qualité, aux renforcements des capacités du personnel et à l’amélioration de son cadre de travail.

Quant à l’exécution du budget au 30 septembre 2019, le montant des recettes mobilisées, toutes sources confondues, s’élève à 37 076 440 876 F CFA sur un montant prévisionnel annuel qui se chiffre à 61 239 000 000 F CFA, soit un taux de réalisation d’environ 61 %.

A la même période, les cotisations Amo reversées par les organismes gestionnaires délégués (INPS et CMSS) pour le compte de la Canam, ont atteint 35 410 617 187 F CFA soit un taux de réalisation d’environ 60 % par rapport aux prévisions de 59 095 000 000 F CFA.

Les cotisations reversées par la Caisse malienne de sécurité sociale (CMSS) à la Canam se chiffrent à 18 695 871 318 F CFA et celles reversées par l’Institut national de prévoyance sociale (INPS) à 16 714 745 869 F CFA, soit respectivement 53 % et 47 % des recettes techniques totales encaissées par la Canam.

Les dépenses ont été liquidées à hauteur de 38 654 219 968 FCFA sur un montant prévisionnel de 57 011 500 000 FCFA, soit un taux d’exécution de 68 %. Le montant total des dépenses techniques liquidées s’élève à 26 205 662 951 FCFA sur une prévision de 36 557 865 967 F CFA, soit un taux d’exécution de 72 %.

A la date du 30 septembre 2019, les dépenses ont été liquidées à hauteur de 41 189 438 562 F CFA avec un taux d’exécution d’environ 67 % sur un montant prévisionnel annuel de 61 239 000 000 FCFA. Ces dépenses sont reparties en dépenses techniques, d’investissement, et de fonctionnement.

Les dépenses de fonctionnement se chiffrent à 20 %. Le taux de 20 % des dépenses de fonctionnement est supérieur à la norme Cipres, cela s’explique par une augmentation de 20 % du salaire de base, suite à l’accord conclu entre le gouvernement et l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), la mise en place de 10 nouveaux “Espaces Amo” dans les structures de santé conventionnées à Bamako et dans les régions, la poursuite de la campagne d’enrôlement biométrique, etc.

Pendant deux jours consacrés à la présente session, les documents ci-après seront soumis à votre approbation :

– Le procès-verbal de la 18e session ordinaire ;

– L’état de mise en œuvre des recommandations de la 18e session ordinaire ;

– L’examen et l’adoption du rapport d’activités 2018 et de l’état d’exécution du budget au 31 décembre 2018 ;

– L’examen et l’adoption du rapport d’activités 2019 et de l’état d’exécution du budget au 30 septembre 2019 ;

– L’examen et l’adoption des états financiers de l’exercice clos au 31 décembre 2018 ;

– L’examen et l’adoption du rapport du commissaire aux comptes sur les états financiers de l’exercice clos au 31 décembre 2018 ;

–      L’examen et l’adoption du compte de gestion de l’exercice 2018 ;

–      L’examen et l’adoption du projet d’accord d’établissement de la Caisse nationale d’assurance maladie ;

–      Les questions diverses.

Je vous invite à analyser sans complaisance avec la plus grande attention ces différents documents afin d’aboutir à des propositions de solutions correctrices dont la mise en œuvre va permettre à la Caisse nationale d’assurance maladie en partenariat avec les organismes gestionnaires délégués d’améliorer davantage les performances et le fonctionnement du régime de l’assurance maladie obligatoire.

Permettez-moi avant de terminer mes propos de saluer à mon nom et à celui de tous les Administrateurs les acquis et avancées importants enregistrés dans la mise en œuvre du régime de l’assurance maladie obligatoire. C’est pourquoi, en décembre 2018, les plus hautes autorités ont adopté la loi portant institution du régime d’Assurance maladie universelle (Ramu) qui constitue une réforme majeure dans le domaine de l’extension de l’assurance maladie à toute la population malienne. Sur le plan institutionnel, c’est la Caisse nationale d’assurance maladie avec des missions redéfinie qui est responsable de la gestion du Régime d’assurance maladie universelle (Ramu). En effet, la période allant de 2019 à 2020 est considérée comme une transition au cours laquelle tous les textes (lois, décrets, arrêtés) seront élaborés et adoptés ainsi que les instruments de gestion pour un démarrage effectif en 2021.

En comptant sur votre disponibilité et votre abnégation sans faille dans l’accomplissement de la mission qui nous est confiée, je déclare ouverts les travaux de la dix-neuvième session ordinaire du conseil d’administration de la Caisse nationale d’assurance maladie.

Source: journal Aujourd’hui Mali

Suivez-nous sur Facebook sur