Le nouveau César de Koutiala

« Hier en venant j’ai donné l’ordre d’effacer partout où il est écrit Sikasso. C’est moi qui suis le gouverneur de Koutiala maintenant. Je n’irai pas dans un village qui ne fait pas partie de ma circonscription, je pars uniquement dans les villages de ma circonscription. Donc je suis le gouverneur de Koutiala et c’est à Koutiala que je serai. En venant à Koutiala je ne veux pas voir écrit Sikasso ».

 

Parole du général Abdoulaye CISSE, nouveau commandant en chef de la région de Koutiala. Eskey ! N’est pas administrateur qui le veut hein ! Le nouveau chef de l’Exécutif régional qui a une expérience du poste acquise à Mopti où, semble-t-il, n’a pas laissé que de bons souvenirs, vient de commettre son premier péché capital : l’orgueil qui s’était pourtant rapetissé de l’autre côté quand les jihadistes imposaient et en imposaient à ses sujets. Selon les plumitifs, le nouveau commandant de bord a été présenté le 15 janvier 2021 aux autorités administratives, politiques, coutumières et religieuses de la localité. Ils disent : ‘’le général Abdoulaye Cissé veut marquer son territoire dès sa prise de fonction. À ce propos, il a exprimé sa détermination à tout mettre en œuvre pour le développement de la localité’’. Ave Caesar morituri te salutant, ce qui signifie : « Salut César, ceux qui vont mourir te saluent ».

En version facile, le nouvel empereur a débarqué avec un pouvoir fort et une ambition stratosphérique de développement de sa région. Bienheureux Koutialais ! Le retard de développement de 60 ans sera rattrapé en 14 mois. Mais l’incartade du chef suprême régional, c’est l’organisation d’une opération chaux pour le plaisir des yeux en attendant le bonheur du miracle du faste et de la splendeur promis à grand renfort de publicité. Parce que badigeonner l’inscription Sikasso, ne biffera pas de l’histoire du Mali que Koutiala en a été une des régions. Encore moins, cette exhibition ne contribuera en rien à l’atteinte de l’objectif de développement de l’empire de l’or blanc qui a pâli depuis des lustres.
« Je suis le gouverneur de Koutiala ». Bien sûr ! Et c’est un décret qui nomme les gouverneurs dans notre Bled. Donc, les benêts Bledards l’ont pigé. Mais il est de temps en temps nécessaire de le rappeler pour calmer les crises de mégalomanie galopante. Alors, sujet de Sa Majesté, tenez-vous bien ! Ce qui est dit, tenez-vous-le pour dit.
« Je pars uniquement dans les villages de ma circonscription ». Tonnerre de Brest ! En voici un autre péché : la suffisance. Koutiala est une région sur le territoire malien ; Koutiala ne vit pas en autarcie et aucun idéalisme n’érigera des frontières entre les régions d’un même pays. Sauf projet sécessionniste, l’article 5 de notre Constitution est très clair sur les mouvements des Bledards : ‘’l’État reconnaît et garantit, dans les conditions fixées par la loi, la liberté d’aller et venir, le libre choix de la résidence, la liberté d’association, de réunion, de cortège et de manifestation’’.
Morale : il faut éviter les bavardages inutiles, parce que la parole peut jaffer celui qui la profère.

Source : INFO-MATIN

Suivez-nous sur Facebook sur