Le Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, S.E.M. Tiébilé́ DRAMÉ a pris part, ce jeudi 11 juin, par visioconférence à la réunion du Conseil de Sécurité́ sur la situation au Mali.

Suite à la présentation par M. Antonio GUTERRES, Secrétaire Général des Nations Unies de son rapport trimestriel sur la situation au Mali, les membres du Conseil de Sécurité́ ont tour à tour salué les efforts enregistrés dans la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix depuis la tenue du Dialogue National Inclusif et l’augmentation du nombre de femmes parlementaires à la faveur des dernières élections législatives.

Ils ont souhaité́ plus de diligence des parties maliennes pour une mise en œuvre de l’Accord notamment les volets réformes institutionnelles, le DDR et le redéploiement de l’Armée Nationale Reconstituée. Ils ont, par ailleurs, déploré́ la recrudescence des attaques terroristes, des violences intercommunautaires et se sont inquiétés des allégations de violences des Droits de l’Homme.

Les membres du Conseil de Sécurité́ ont salué́ l’engagement des hommes et des femmes de la MINUSMA dont-ils ont souhaité́ le renouvellement du mandat.

Le Ministre DRAMÉ après avoir remercié́ les membres du Conseil, le Secrétaire Général des Nations Unies et les partenaires bilatéraux et multilatéraux a salué́ le travail de la MINUSMA. Il a souligné́ le développement positif et la détermination des parties maliennes pour la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix.

Il a aussi rappelé́ le défi que constitue la Covid-19 aussi bien pour la MINUSMA que le Gouvernement du Mali. Il a également tenu à réaffirmer l’attachement du Gouvernement malien au droit à la vie et l’intégrité́ physique qui sont garantis par la constitution malienne et les traités internationaux. De ce fait, a-t-il précisé́, le Gouvernement du Mali ne saurait en aucun cas encourager des atteintes aux droits fondamentaux de nos compatriotes.

Cette session présidée par M. Jean Yves LEDRIAN, Ministre française de l’Europe et des Affaires Étrangères avec la participation de Antonio GUTERRES, Secrétaire Général des Nations Unies, de M. Pierre BUYOYA, Envoyé́ Spécial de l’Union Africaine pour le Mali et le Sahel et de plusieurs Ministres des Affaires Étrangères est un signe manifeste d’intérêt pour le Mali et un signal positif avant les débats sur le renouvellement du mandat de la MINUSMA prévu en fin juin.

Bureau de l’Information et de la Presse/MAECI

Suivez-nous sur Facebook sur