Le consul du Mali en Algérie menacé par le terroriste Sidan Ag Hitta

Affaibli par les nombreuses pertes dans les rangs du JNIM, le groupe terroriste lance à nouveau des menaces, et cette fois par la voix de Sidan Ag Hitta. C’est à travers le réseau social Whatsapp que le chef terroriste a délivré un message audio adressé à tous les musulmans. Décryptage d’une nouvelle tentative d’intimidation médiatique.

 

Sidan Ag Hitta est l’un des terroristes les plus recherché du Mali, autant pour sa fonction de chef de la Katiba Youssef Bin Tachmin, que pour les assassinats qu’il perpétue fréquemment sur la population ou sur des otages comme ce fut le cas en 2013 avec deux journalistes français, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, qui ont rendu sa cruauté plus médiatique.

S’exprimant en langue Tamasheq, Sidan Ag Hitta focalise toute son attention sur le consul du Mali en Algérie, Abderrahmane Ag Gala, l’accusant de collaborer avec la France. Le message de propagande est sans ambiguïté et menace directement le consul de Tamanrasset : « Je voudrais informer tous les musulmans que Abderrahmane Ag Gala est un employé de la France qui s’est attaqué aux Moudjahidines ». Dénoncé comme traitre, dont les informations auraient permis l’élimination de djihadistes, Sidan Ag Hitta établit une liste de terroristes morts, qu’il dit proches du diplomate, et stipule : « nous demandons à toute personne qui a une quelconque collaboration de s’éloigner de lui », il demande même à ce que quelqu’un puisse contribuer à sa mort. L’intention est claire : envoyer un kamikaze commettre un assassinat de plus à son crédit.

Son enregistrement est surtout le plaidoyer de ses méthodes violentes et radicales. Sidan Ag Hitta met les gens sous pression en rappelant ses modes d’actions privilégiés qui font sa réputation : mener la chasse aux espions en semant la terreur sur les populations. A contrario, on peut trouver indigne la formulation fugace de ses propos en étant le premier leader terroriste à évoquer la mort de Yahia Abou El Hammam : « je les exhorte à la patience et à la résignation après le décès de Yahia ». Cette annonce si peu soigneuse par un cadre d’AQMI est très loin des éloges coutumiers accordés à une figure aussi emblématique chez les terroristes.

On peut enfin s’interroger pourquoi sa prise de parole intervient seulement quelques jours après celle d’Amadou Kouffa ? Sidan Ag Hitta veut sûrement ne pas se laisser distancer par ce dernier sur la scène médiatique, chère aux leaders djihadistes, pour forger leur légitimité de chef. De notoriété publique, Iyad Ag Ghaly, vieillissant et malade, devra sûrement passer la main à un nouveau chef à la tête du JNIM.

Ismaïla Diarra
@idiarra661

La rédaction

Suivez-nous sur Facebook sur