Téléchargez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play

Lancement des travaux de la route Kangaba-Dioulafoundo : Les Populations du Mandé ont-elles boycotté l’évènement ?

La route Bamako-Kangaba-Dioulafoundo a une histoire. Elle est longue de 147 kms. Le premier tronçon qui va de Bamako (rond-point de la liberté) à Kangaba fait 95 kms. Il a été bitumé par le Président ATT en 2010.

Route Kangaba

A la suite d’une marche pacifique des populations parties de Kangaba à pied un lundi, elles sont arrivées au Palais de Koulouba le mardi à 12h. Elles ont été accueillies par le Président ATT en personne. Dans leur doléance elles ont relaté les difficultés d’accès des 25 villages qui longent cette voie jusqu’à la frontière guinéenne. C’est à la suite de cette requête  que le Président ATT a fait financer cette route par le budget national pour un coût de 18 milliards F CFA.

Il leur avait promis que le second tronçon allait être bitumé en 2012 avant son départ de Koulouba. Malheureusement, l’homme propose et Dieu dispose. Le 22 mars 2012 ATT est descendu par la colline à la suite d’une mutinerie des éléments du camp de Kati. Le tronçon en question est resté orphelin jusqu’au jour où IBK est allé solliciter la voix des sages et des populations du Mandé, tout en promettant, que sa priorité sera de bitumer ce deuxième tronçon.

Après l’initiative, en 2015, IBK a décidé au lieu de bitumer ce tronçon, il a dégagé une enveloppe de 400 millions F CFA pour dit-il l’entretenir. Les populations non contentes de ce changement à leur insu, ont protesté en faisant savoir, que tant que le tronçon n’est pas bitumé, qu’elles lui interdisent de mettre  pieds dans cette cité mandingue. En plus, elles ont ajouté que toute visite dans la zone  n’était pas la bienvenue avant le bitumage de la route jusqu’à la frontière. C’est l’une des raisons qui  a fait qu’en 2016, le programme de visite du Président en deuxième région a été annulé à la dernière minute. Ceci explique cela donc. Le samedi 6 mai 2017, a été retenu pour le lancement des travaux de bitumage par le Ministère de l’équipement. Les populations n’y ont pas cru une fois de plus car elles ont pensé qu’IBK ne fait pas toujours ce qu’il dit. Elles ont préféré constaté d’abord le lancement avant d’y croire comme le fait Saint THOMAS  qui ne croit qu’en ce qu’il voit ou constate.  En réalité les populations du Mandé ont boycotté l’évènement, car elles n’avaient pas cru du fait que tout ce qui se dit dans le vestibule du roi DAMONZON de Ségou ne se passe pas comme prévu.

Les officiels venus de Bamako pour la circonstance étaient plus nombreux que les populations qui ont fait le déplacement. En l’absence du président IBK, c’est le premier Ministre Abdoulaye Idrissa MAIGA qui a donné le premier coup de grader en l’absence des populations bénéficiaires de la route. A qui la faute donc ?

Suivez-nous sur Facebook sur