«La vie d’un albinos ne doit pas être le bonheur de quelqu’un», a dit la présidente de la Fondation Salif Kéita

La Fondation Salif Kéita pour les albinos était face aux hommes de média le samedi 6 janvier 2018 au siège de ladite fondation sise à Boulkassoumbougou. L’objectif était d’informer l’opinion nationale et internationale sur les difficultés que rencontrent les albinos du monde et en particulier ceux du Mali. C’était sous la houlette de la présidente de ladite organisation, Mme Nantenin Keita, accompagnée par la coordinatrice Fatou Touré.

Prenant la parole, la présidente Nantènin Keita, après ses mots de bienvenue et de remerciements, dira d’abord que l’albinisme est une particularité génétique héréditaire qui affecte la pigmentation et se caractérise par un déficit de production de mélanine. Chez l’homme, quelle que soit l’origine ethnique du sujet, le teint de la peau est blanc cireux ou légèrement rosé. Les cheveux sont blancs, comme les poils, sourcils et cils, a-t-elle expliqué.

Les personnes atteintes d’albinisme, poursuit-elle, sont particulièrement sensibles à la lumière (photophobie), et à l’ensoleillement (risque élevé de brûlures solaires). Les manifestations oculaires et cutanées peuvent être sévères.

Pour elle, les albinos sont marginalisés au Mali, ils sont victimes de toutes sortes d’actes ignobles car, leur fondation a enregistré trois  cas dont deux disparus et un a été sauvé au Mali.

Crée en 2006 par le chanteur Salif Kéita pour aider les albinos, la Fondation compte aujourd’hui à peu près 1000 albinos et chaque jour ils enregistrent de nouveaux cas. La principale mission de la Fondation est de distribuer des crèmes solaires pour protéger la peau contre le soleil et faciliter l’accès à la scolarisation dans les différents établissements.

La conférencière a mis l’accent sur la sensibilisation de la population à l’égard des albinos car, au Mali, ils ont enregistré trois cas dont deux sont toujours portés disparus et l’un a été sauvé grâce à la collaboration de la police.

Selon elle, «la vie d’un albinos ne doit pas être le bonheur de quelqu’un». Cela veut dire que les marabouts  et les féticheurs disent aux gens de sacrifier un albinos ou d’apporter leurs cheveux ainsi que des habits qu’ils portent.

Avant de terminer ses propos, la présidente demande de l’aide aux partenaires ainsi que toutes les bonnes volontés de les aider car, seul on ne peut rien et elle a fait un appel à la population et particulièrement aux autorités afin de mieux protéger les albinos contre les mauvais esprits.

Rappelons que les crèmes solaires pour les albinos coutent très chers et leur souhait le plus ardent c’est de construire un laboratoire pour fabriquer ces produits. Il est conseillé aux albinos de porter des habits en coton surtout avec une mâche longue et d’éviter trop le soleil.

La fin de la conférence de presse a été marquée par la remise des crèmes solaires aux albinos.

Gaoussou Kanté

 

La rédaction 

Suivez-nous sur Facebook sur