La puissance du lobby islamique ?

Ce mardi 19 novembre 2019, le verdict du procès de l’assassinat de Feu l’Imam YATTABARE est tombé et Moussa GUINDO a été reconnu coupable du soupçon qui pesait jusque-là sur lui. Il a été condamné à la peine de mort. Un verdict largement commenté par les internautes, dont beaucoup restent sceptiques quant à l’exécution de cette sentence de la justice malienne qui n’a jamais été appliquée depuis 1980. Votre Facebookan du jour !

 

SEKE : Depuis 1980, le Mali n’a procédé à aucune exécution de peine de mort. Résultat, la prison n’effraie plus. Commettre des crimes est devenu banal, il faut qu’on arrête cette hypocrisie, soit on l’applique ou on ne l’applique pas. Cet individu au même titre que les terroristes arrêtés la semaine dernière et montrés à la Télé, doivent tous être exécutés. Mais au lieu de cela, on les entretient en prison aux frais du contribuable. Il faut que certains cas servent de leçon aux mauvaises graines…il faut que la justice inspire la peur…

GMT : Qu’il en soit ainsi pour tous les assassins du pays y compris les soi-disant djihadistes ou terroristes et même les coupables français ou mercenaires qui sont en train de tuer nos frères cadeaux.
Que justice soit rendue pour tout le monde et le Mali changera Insh Allah.

Freud : Donc, comme ça les musulmans se croient musulmans et honnêtes et les autres qui ont été tués pourquoi ne pas exiger la peine de mort pour ces victimes aussi ne sont-ils pas des êtres humains et musulmans comme l’imam. Pourquoi cette discrimination, mais je comprends la vraie raison c’est de profiter de cette situation pour semer le chaos qu’ils ont toujours voulu pour ce pays en se cachant derrière la religion.

Stbko : Admettons que cet assassin soit fou, mais à quoi va-t-il servir à la société sinon que de tels assassinats ? Vraiment ce type et ses semblables n’ont aucune place dans notre société.

Idy : J’aurais aimé que cette peine soit exécutée, mais je crains fort, car les juges peuvent condamner à la peine de mort, mais dans les faits, ça ne s’est jamais réalisé depuis 30 ans, le couloir de la mort est plein de prisonniers ayant reçu la même sentence. Espérons qu’une exception soit faite pour les musulmans !

Jésus au prétoire : Le gouverneur romain Ponce Pilate qui siégeait dans le prétoire (le palais du prêteur), fut embarrassé par le cas de ce prisonnier qui lui semblait innocent. Apprenant que Jésus était originaire de Galilée, il le fit transférer vers le tétrarque de Galilée, Hérode Antipas, de passage à Jérusalem. Celui-ci ne voulut pas le condamner non plus et renvoya le prisonnier vers Pilate. Les prêtres et le peuple juif insistèrent alors lourdement auprès du Romain pour que Jésus fût condamné à la croix. Ils arguèrent du fait que Jésus s’était déclaré «roi des Juifs», alors que le seul roi légitime était César. Pilate finit par céder sous la pression de la foule, et la sentence de mort par crucifixion fut prononcée.

Cheick : Une petite analyse et peut-être que je n’ai pas raison :
1. Côté du Droit :
L’État et la justice ont eu peur de Mahmoud Dicko. Cela me semble évident et avec la raison de préserver le pouvoir en place en évitant une crise qui peut provoquer la réaction des partisans de Mahmoud Dicko qui ont exigé la peine de mort.
2. Côté émotionnel :
Le monsieur en se levant pour aller tuer froidement quelqu’un : ça fait peur et c’est impardonnable.
Et on peut se dire qu’on se fiche qu’il ait été déclaré malade mental. On peut même penser qu’il y a quelqu’un derrière.
3. Côté Jurisprudence :
La justice malienne a-t-elle appliqué et appliquera-t-elle désormais une telle peine pour tous les crimes du genre ?
La justice peut-elle et dit-elle sursoir à son indépendance suivant les cas ?
En tous les cas qu’Allah apaise le Mali et le monde entier.
Amen

Injustice : Je pense que nous sommes dans une justice à deux vitesses et la justice s’est laissé influencer par les élucubrations des soi-disant musulmans.
Il y’a incohérence totale, car le gars a été déclaré irresponsable c’est à dire malade mental, il ne peut pas être jugé. Deux psychiatres experts l’ont déclaré fou. Selon la loi, un fou n’est pas responsable de ses actes, c’est la société qui en est responsable. Sa place doit être dans un asile psychiatrique et non en prison encore moins la peine de mort.
Dans le Code pénal malien, il y’a d’innombrables actes qui sont sanctionnés par la peine de mort et toutes ses actions ont soit été faites soit sont en cours. Les rebelles (La loi dite peine de mort, entre autres…Lisez le Code pénal, vous allez comprendre que cette condamnation est une farce. La justice a été influencée. Ce qui est sûr, il ne sera pas exécuté. Ça ne va pas commencer par lui. Amnesty a pu bloquer les décisions du Mali à des moments où le mal était fort et solide, actuellement un stagiaire à Amnesty International peut s’occuper de ce dossie6et le gars ne sera jamais exécuté.

STBKO : Le Malien n’a pas de niveau, pareil les juges !
Comment peut-on condamner un fou ? C’est niveau bas, bas bas …
Demander un neurologue européen, il va vous dire en 5 mns que c’est un fou et diagnostic gratuit ! C’est une question de vengeance et ça ne vos grandit pas ! Et l’État est complice ! Pauvre Mali, rien ne marche dans ce pays ! Ce type n’est pas fou du tout, il est intégriste extrême, il est loin d’être comme tu dis.
Les juges n’ont pas tort, et ce n’est pas une vengeance.
Il a commis un crime, il est responsable de son acte. Donc, il assume c’est tout.
Non non non ! Je ne suis pas d’accord avec toi, on ne peut pas traiter tous ces criminels de fou, sinon qui seraient responsable dans ce cas !
Il faut arrêter.

Islam : Le malade mental n’a rien fait de mal. Quand je vois ces badauds soi-disant musulmans qui ne prônent que la violence, j’ai encore peur pour mon pays. Allez-vous battent contre les djihadistes. Le Malien est plus djihadiste que ces soi-disant djihadistes. Qui d’entre vous peut réveiller la personne décédée ? Même pas Dick. Le gouvernement malien est la plaie du problème, sinon il devrait botter les fesses à commencer par Dicko jusqu’au dernier badaud. Ce pays doit être complément changer de nom et ensuite interdire l’islam complètement ! Cette religion est une religion destructive !

Idy : «L’islam» tu sais cette religion n’est pas une plaisanterie, toutes personnes, qui l’on prie en raillerie, ont reçu la honte de leur vie avant de mourir. Les personnes que tu insultes aussi sont des dignitaires. Puis que tu ne crois qu’a ta philosophie, je prie Allah que tu te repentes avant ta mort, sinon tout le monde saura qui de toi et d’eux sont des badauds mon cher inconnu
désolé, mais on aurait pu trouver une peine un peu moins lourde, histoire de montrer aux terroristes que nous ne sommes pas d’accord avec eux ! SI un terroriste voit une telle sentence (même si elle est pleinement justifiée). Il pourrait se tromper et penser qu’il s’agit là d’un signe encouragement !

Gabriel Tienou : Depuis 1980, le Mali n’a connu l’exécution de la peine de mort pour cause d’un moratoire. Let Us Wait and See!

Alpha Sow : C’est plus qu’un faux débat, mais de l’ironie de la part de Mahamoud Dicko et ses amis. Combien de Maliens sont morts bien avant l’imam qui a été tué ? Pourquoi ils n’ont pas réclamé la peine de mort depuis ce temps ? C’est maintenant qu’ils nous parlent de peine de mort. Foutaise.

José Traore : Nous comprenons vos ressentis en ce moment, mais l’application de la peine de mort n’est pas une décision facile qui se prenne à la hâte. Nous sommes dans un pays Laïc et c’est un aspect très important à prendre en compte. Le pays n’est pas assez organisé pour voter des décisions pareilles, il nous faut encore plus de temps, des efforts et des moyens pour changer les choses comme nous le veulent. Nous interpellons cas même nos autorités pour renforcer la sécurité à l’intérieur du pays et valoriser la justice.

Salsa Tala : Dicko est devenu un politicien, il vise son intérêt, il aime trop la camera (médiat), ce n’est pas aujourd’hui que ce désordre a commencé, mais il a fait son intervention l’orque on a tué deux imams donc Dicko réagit au nom des imams et pas l’intérêt de la population un homme de dieu ne réagit pas ainsi.
Les faits sont gravissimes, il faut le dire, mais nous ne sommes pas arrivés jusqu’à l’application d’une telle loi au Mali, nous demandons à nos autorités plus de sécurité au Mali et à la population d’être vigilante.

Paul Diarra : La question de l’abolition ou application de la peine de mort, je dirai que ça dépasse le PM, il faut que les Maliens se lèvent pour la révision constitutionnelle parce que vraiment il faut que ça rentre dans la constitution malienne. Sinon, trop c’est trop, pour ce qui concerne l’insécurité dans Bamako, il faut qu’on revienne à l’éducation de nos enfants parce que nous avions failli à notre mission.

L’œil du Mali : La peine de mort n’a jamais été abolie au MALI et aujourd’hui, elle appréhende un soi-disant fou. On attend qu’elle soit aussi appliquée aux détourneurs des milliards du contribuable malien.

Coulibaly Adama : J’affirme qu’il joue sa tête parce que sa victime était un Imam. Si c’était une femme battue, le procureur n’allait pas requérir la peine capitale. Qui de ceux qui tuent au nom d’Allah ? Non à la peine de mort

TroisièmeOeil : La justice a peur du lobby islamique. Car au Mali tu peux détourner des milliards qui engendrent derrière la mort des milliers de morts sans que la justice ne sanctionne. Tu peux tuer et violé, mutilé un enfant rien. Mais iman là la peine de mort s’applique sans état d’âme.

Arma_har : La justice a peur du lobby islamique. Car au Mali tu peux détourner des milliards qui engendrent derrière la mort des milliers de morts sans que la justice ne sanctionne. Tu peux tuer et violé, mutilé un enfant rien. Mais iman là la peine de mort s’applique sans état d’âme.

Sy SAWANE : Je pense que la prison à vie était mieux ! Nous savons tous qu’au Mali, la prison à vie et 10.000 fois pire que la mort. On ne donne pas la peine de mort à quelqu’un qui plaide coupable.

Arma HAR : La peine de mort n’a jamais été abolie au Mali, mais elle n’est pas souvent appliquée. La dernière condamnation à mort au Mali remonte en 2011, un ressortissant tunisien soupçonné d’être impliqué à la tentative d’attentat contre l’ambassade de la France au Mali puis gracié.
À ma connaissance le Mali ne faisait pas partie des deux tiers des 15 pays membres de la CEDEAO abolitionnistes de la peine de mort. Donc cela existe toujours au Mali à mon avis.

Ashley LelaMAIGA : Au-dessus de 20 000 000 F de détournement, on peut s’exposer à la peine de mort ? Heureusement que ce n’est pas appliqué sinon notre population va baisser

Info-Matin

Suivez-nous sur Facebook sur