La défense de la diaspora : Le CSDM, la solution

La très  forte et dynamique diaspora malienne de France ne finit pas de guérir  de sa longue maladie de représentation. Ce weekend,  des responsables d’associations se sont encore donnés en  spectacle dans un simulacre d’élection où  l’élu  semble avoir taillé  la compétition à  ses mesures.

 

Si le  Haut conseil légal,  mais non légitime a  choisi de mettre balle à  terre pour laisser la chance à  une hypothétique unité, le  » haut conseil illégal  » lui a poussé  ses avantages en organisant une élection dont les résultats sont presque soviétiques.  Pour réussir cette opération qui ne  réunit pas la communauté,  il a fallu compter sur la naïveté  des nouveaux venus (groupes ou individus) qui n’ont pas pris le temps (croyant leurs heures arrivées !) de comprendre des difficultés  et les enjeux d’une élection aussi peu démocratique et peu soucieuse de l’unité  de la communauté.

Ce dimanche, la police française  était obligée d’intervenir pour rappeler au gagnant qu’il agit dans l’illégalité. Il n’est pas utile de revenir  sur les forfaitures commises par les uns et les autres, il suffit  de rappeler que le principal fossoyeur du haut  s’appelle Habib  Sylla, président du HCME. C’est bien lui qui a imposé  hier l’élu  du jour et c’est lui et ses sbires qui le maintiennent encore aujourd’hui.

Il est bon   de rappeler la position responsable prise par certaines  structures (cadersif, Magnificat etc…) dans cette pathétique querelle de pouvoir de gens qui ont toujours méprisé  les Maliens qui se battent au consulat ou ailleurs pour leurs problèmes. Cette position responsable a été superbement ignorée par certaines associations qui se sont encore lancées  dans une course folle au  » poste dans le bureau ou dans les commissions « .

LE CSDM, la solution

Face à  cet état  de ruine de la représentation   de la communauté, des citoyens dévoués ont choisi de servir la diaspora à  travers le CSDM,  structure exclusivement  dédiée aux préoccupations  des Maliens vivant à  l’extérieur.  Ici ils sont  réfractaires  à  tout enjeu de pouvoir ou  d’influence de l’état,  les deux facteurs qui entretiennent l’imbroglio du HT conseil en France.

Au CSDM, on dédie   tous les efforts à l’être et à  l’avoir des migrants. Alors Maliens de France et d’ailleurs, le CSDM vous tend les bras avec sa quarantaine de représentations  dans le monde. Au CSDM, nous sommes indépendants de l’état  et c’est essentiel.

Gaoussou Kanté

Le Pays

Suivez-nous sur Facebook sur