Kita : Des maires s’engagent pour intégrer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les Plans de développement

Des communes du Cercle de Kita se sont engagés à avoir une ligne budgétaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle, dans leurs Plans de développement social, économique et culturel (PDSEC), au cours d’une rencontre de suivi des engagements en faveur de l’intégration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les PDSEC qui s’est tenue, la semaine dernière, a constaté l’AMAP.

Des maires, secrétaires généraux de mairies du cercle, présidents de la Fédération locale des associations de santé communautaire (FELASCOM) et points focaux nutrition des districts sanitaires de Kita, Sefeto et Sagabary ont participé à la rencontre placée sous la présidence de l’adjoint au préfet, Boubacar Safounè Diarra.

Initiée et organisée par l’ONG Action contre la faim et l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), cette rencontre a fait la situation globale des investissements des décideurs locaux en faveur de la nutrition dans le Cercle de Kita. Et cette situation globale aidera à une prise de conscience nationale sur la question. On notait la présence du Président de la Fédération Nationale des Associations de Santé Communautaire du Mali (FENASCOM) et du représentant de l’Association des municipalités du Mali.

Action contre la faim (ACF) et ses partenaires travaillaient, depuis l’année dernière, sur cet engagement qui s’est concrétisé à Kita. En 2017, ACF, la coopération suédoise et le bailleur Navara avaient organisé une rencontre à l’intention des 33 maires du Cercle de Kita et d’autres de la Région de Kayes, en faveur de la prise en charge de la malnutrition dans les PDSEC.

A l’issue de la dite rencontre, les élus ont unanimement pris l’engagement d’inscrire une ligne budgétaire dans leur plan de développement communal.

« Selon le baromètre de suivi interne entre l’ONG et les communes, de septembre 2018 à août 2019, les communes ont respectées leurs engagements et ont investi plus de 60 millions de Fcfa dans la nutrition », nous a confié le coordinateur au Département plaidoyer genre et communication à ACF, Diaffra Traoré.

JMF/MD 

Source: AMAP

 

 

Suivez-nous sur Facebook sur