Plusieurs personnalités réclament «la libération immédiate» de Me Barry

Les avocats ne peuvent être entendus, arrêtés ou détenus sans  ordre du procureur général près la Cour d’Appel ou du président de la Chambre d’accusation, le Bâtonnier préalablement consulté  » a déclaré le Bâtonnier de l’ordre des avocats Maitre Alhassane Sangaré dans un communiqué. Il précise qu’aucune des dispositions de cet article 6 du Règlement n°05/CM/UEMOA n’a été respectée.  » Dans le cadre de l’arrestation du confrère Hassane Barry, ni le Procureur général, ni le président de la Chambre d’accusation encore moins le Bâtonnier n’ont été informés  » fait savoir l’ordre des avocats du Mali.

L’Ordre des avocats, qui demande le respect des normes communautaires et exige la libération immédiate de l’interpellé, a interprété l’arrestation de Me Barry comme étant une  » séquestration « . La Conférence internationale des Barreaux regroupant quelque 45 pays a aussi exigé la libération de Me Hassane Barry S’y ajoutent les réactions de plusieurs ténors du Barreau malien dont Maitres Mountaga Tall, l’ancien ministre de la justice, Mamadou Ismaël Konaté, Demba Traoré. Entre autres. Tous ces avocats, qui ont exprimé leur solidarité à Hassane Barry  » ont exigé le respect des règles communautaires qui s’imposent aux pays membres. Notamment le règlement de l’UEMOA relatif à l’harmonisation des règles de la profession d’avocat dans la zone concernée « .

A. DIARRA

Source: l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook sur