Journées d’interpellation démocratique à Kolondièba : Save the children donne la parole à la population devant leurs autorités.

A l’image de l’espace d’interpellation démocratique organisée chaque année le 10 décembre au Mali L’ONG SAVE THE CHILDREN à travers son projet GSK  a organisé des journées d’interpellations démocratiques sur les questions sanitaires en vue de permettre aux différentes parties prenantes d’échanger librement et franchement sur la qualité des services de santé et la rétention des agents de communauté sanitaire ( ASC). C’était dans les communes rurales de Kolondièba, de Kadiana, et de Kebila, du 10 au 12 Décembre 2019.

 

Pour l’importance de ces journées. Ils étaient tous les autorités administratives, communales, sanitaires, les chefs de village, les leaders des mouvements féminins et de la jeunesse et les représentants de l’ONG SAVE THE CHILDREN.

Ces journées d’interpellations démocratiques ont pour objectif général, de Contribuer au renforcement de la bonne gouvernance au niveau du district sanitaire de Kolondièba en vue de répondre aux besoins socio- sanitaire des communautés, notamment les groupes les plus vulnérables, conformément à l’esprit de la nouvelle reforme du secteur de la santé en cours.

Pour ce faire ; les questions de ces interpellations portaient entre autre sur : « le mauvais accueil des agents de santé, la prise en charge des frais de motivation des agents de santé communautaire (ASC) par les mairies, le cout élevé des ordonnances, le manque d’eau dans les services de santé, l’accès difficile au services de santé, l’insuffisance de stocks de médicament… »

D’abord,la première journée a réuni 170 personnes, le 10 Décembre à Kolondièba, sous la présidence du préfet de cercle de Kolondièba, M.Karifa KONE, accompagné par le médecin chef du CSREF de Kadiolo, Dr Lassana SISSOKO, Abdoulaye Sangaré le maire de la commune, Bandjougou DIAWARA, représentent du développement social et non moins Président de la commission de pilotage de l’EID, Dr Mahamadou DIAKITE, représentant du projet GSK de SAVE THE CHILDREN, à Kolondièba et Gnoko Salimata DIARRA, chef de plaidoyer de SAVE THE CHILDREN.

Selon le prefet de Kolondièba,  l’organisation de ces  journées n’a pas pour objectif de juger quelqu’un mais plutôt pour s’écouter, échanger et dénoncer les mauvaises pratiques, en vue d’avoir un accès aux soins de qualité. « Nous serons toujours prêts à vous (SAVE THE CHILDREN) accueillir à bras ouvert », rassure,  le chef de l’autorité administrative de Kolondièba.

Ensuite, l’étape de la Commune de KADIANA a réuni environ 200 participants, et une centaine (100) de personnes dans la Commune de KEBILA.

A ce niveau,  le  médecin chef du CSREF de Kolondieba, Dr Lassana SISSOKO soutient que cette activité est une opportunité qu’il va falloir pérenniser. « C’est  une très belle opportunité,  pour tout un chacun. Elle va permettre dans les jours à venir à résoudre tous les problèmes d’incompréhension entre la population et les agents de santé. Et il y’aura une meilleure collaboration entre les différentes populations et nos services techniques. Ça nous  permet nous aussi, au niveau des services de santé, de connaitre les vrais préoccupations de la population et essayer de voir, comment prendre les mesures idoines » soutient –t-il

Quant à Dr MALLE Aissata DIARRA, chef de bureau régional de SAVE THE CHILDREN à Sikasso, le projet GSK de SAVE a fait des avancées remarquables, pour un accès aux soins de qualité, dans le district sanitaire de Kadiolo. C’est cet enthousiasme qui nous a amené à lancer ce projet à Kolondieba, le 17 Juillet, 2019, s’explique-t-elle. « Nous sommes là aujourd’hui pour vous écouter, vous observer, essayer de comprendre vos préoccupations et voir ensemble comment trouver une solution à ces difficultés », ajoute-t-elle.

Issa KONE, représentant  du chef de village de KONA, exprime sa satisfaction : «  A ma connaissance, c’est une première dans la commune de KEBILA  d’organiser une activité si importante et bénéfique pour toute la commune.  ¨Prendre nos préoccupations et nous inviter encore à parler librement devant les autorités administratives, communales et sanitaires, est une chose à  apprécier à juste valeur. ajoute-t-il. Cette rencontre, nous a permis de connaitre beaucoup de choses sur les questions sanitaires .

Au terme de chaque rencontre, des recommandations ont été formulées pour le renforcement des capacités du système sanitaire des communes . Il s’agit de recruter un agent d’orientation des patients dans les  ASACAO ; augmenter le personnel de santé dans les ASACO ; payer les impôts à la mairie, créer des points d’eau potables pour la communauté ; faire une étude de faisabilité d’un CSCOM à Bafala… Comme autre recommadation. Les recommandations sont adoptées pour le renforcement du système de santé communautaire en général et les SEC en particulier, dans les PDSEC aux plans annuels.

Ousmane Fofana envoyé spécial

Source: Mali24

 

Suivez-nous sur Facebook sur