Esclavage: le Mali risque une sanction

Face à l’esclavage qui sévit dans certaines régions du Mali telles queKoulikoro et Kayes, le Mali risque d’avoir une sanction au niveau international. C’est ce qu’a déclaré Me Amadou Tiéoulé Diarra, avocat à la Cour, lors d’une conférence de presse organisée le samedi 7 décembre 2019 àla Maison de la Presse par le Rassemblement malien pour la fraternité et le progrès (RMFP-Gambanna).

Malgré les différentes informations données aux autorités à tous les niveaux, rien n’est encore entrepris pour soulager la douleur, la colère et la révolte des victimes. La pratique gagne du terrain et fait de plus en plus de victimes et des centaines de déplacés dans les régions de Kayes et Koulikoro. Lesquelles, selon les membres du RMFP-Gambanna, sont laissées pour compte.

Les soi-disant maîtres sèment la terreur et abusent sexuellement des ‘’femmes esclaves’’. Cela a été confirmé par des femmes qui ont témoigné lors de la conférence.

Pour l’avocat, tous les documents sont prêts pour Abuja et on peut s’attendre à une sanction contre Mali face à cette situation.

Drissa Togola

Source: Le Challenger

Suivez-nous sur Facebook sur