DÉMARRAGE DE LA SEMAINE DE LA JEUNESSE DE LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : ‘’ Il ne peut pas avoir de paix et de sécurité dans une atmosphère de corruption’’ déclare le procureur du pôle économique

 M .Mamadou Kassogué, procureur du pôle économique et financier de Bamako  a présidé hier  jeudi 16 janvier 2020 au centre Maeva Palace, la cérémonie de lancement des activités de la semaine  nationale de la jeunesse  de lutte contre la corruption. Organisée par la communauté des pratiques en matière de lutte contre la corruption(CPLC), cette semaine  qui  est en sa  4ème édition  pousse la réflexion  cette année,  sur les  ‘’Rôles des acteurs de la société civile dans l’accompagnement de la justice dans la lutte contre la corruption’’.

 

La CPLC  et ses partenaires entendent mettre à profit cette année la semaine du 16 au 22 janvier 2020 pour mener une véritable croisade contre le virus de l’équilibre social. Dans son discours introductif, la présidente de  la CPLC Mme TRAORE Mariétou Sénou, a rappelé que  la présente  semaine ‘’ rentre dans le cadre des activités de communication sur la gestion de l’intégrité et la lutte contre la corruption prévues dans le PTA An5 du projet JUPREC en collaboration avec la Communauté de Pratique en matière de Lutte Contre la Corruption. Aussi,  depuis 2017, le projet JUPREC, en partenariat avec plusieurs organisations de la société civile malienne, les acteurs et actrices de la justice et les institutions de lutte contre la corruption et la délinquance financière ne déroge point à la tradition.

L’Office central de la lutte contre l’enrichissement illicite (OCLEI), le Bureau du Vérificateur Général, le Comité de Suivi des recommandations du forum sur la lutte contre la corruption, Avocat sans frontière canada, l’Ambassade  du Canada  et le Ministère de la justice pour ne citer qu’eux ceux-ci  participent aussi  aux activités de la semaine. ‘’Cette année, la semaine de la Jeunesse contre la corruption sera axée sur l’information des populations maliennes sur les enjeux et les défis liés à la lutte contre la corruption et  les sensibiliser à accompagner la justice et les institutions dans la lutte contre le phénomène’’ a indiqué Mme TRAORE.  Et d’ajouter que  la lutte contre la corruption nécessite une synergie d’actions entre toutes les structures engagées  dans ce combat comme le Bureau du Vérificateur Général, le pôle Économique et financier et l’Office Centrale de Lutte contre l’Enrichissement Illicite pour atteindre des résultats escomptés. ‘’L’un des rôles majeurs des organisations de la société civile est d’appuyer ces structures de lutte contre la corruption’’ a indiqué la présidente de  la CPLC.

A l’ouverture des travaux, le  Procureur Kassogué  anticorruption   représentant le ministre de la  justice  a indiqué dit : ‘’ la justice est entrain de lancer  une  campagne contre la corruption. Les  services de contrôle font leur travail, le parquet poursuit, les juges d’instruction introduisent mais  il faut aller  jusqu’au  jugement. Il ne peut pas avoir de paix et de sécurité dans une atmosphère de corruption. Beaucoup de détracteurs envahissent, critiquent pour freiner la bonne  marche  mais, la justice ne parle pas parce qu’elle  se contre sur son travail, elle veut aller de l’avant. Le thème de la semaine est d’actualité en ce sens que la société civile a un grand rôle à jouer dans la lutte contre la corruption. »

Mahamane TOURE

NOUVEL HORIZON

Suivez-nous sur Facebook sur