Journée panafricaine des femmes : La place de la femme dans la sécurisation et le développement au centre des débats

Mercredi 31 juillet 2019, les femmes africaines en général et maliennes en particulier, ont célébré la Journée panafricaine des femmes. Le thème retenu pour cette journée au Mali était « Paix-Sécurité et Réconciliation nationale : enjeux, défis et opportunités pour les femmes du Mali ». Un lieu pour non seulement repenser les défis à relever par les femmes, mais aussi à montrer leurs contributions pour le développement de leurs nations respectives.

 

Depuis 1994, les femmes maliennes célèbrent la Journée internationale de la femme africaine, chaque 31 juillet. Instituée,  il y a plus de cinquante ans, cette journée crée moins d’engouements, sûrement par l’ignorance de la plupart des femmes de son existence, voire des raisons de son institution.

D’entrée de  jeu, il convient de faire remarquer que l’origine de cette journée remonte au premier congrès de l’Organisation panafricaine des femmes qui s’est tenue à Dakar, capitale du Sénégal, le 31 juillet 1974. Mais il faudrait noter que la date qui est généralement commémorée est le 31 juillet 1962, date à laquelle plusieurs femmes africaines se sont retrouvées à Dar es-Salaam, en Tanzanie, pour la première fois. C’est à cette occasion qu’elles ont créé la « Conférence des femmes africaines ».

Cette volonté exprimée durant les années des indépendances témoigne du courage et du désir du changement  de ces êtres ayant toujours reçu moins de considération dans la plupart des sociétés africaines.

Certes, depuis cette date, beaucoup de luttes ont été gagnées, mais maintes d’autres restent à remporter. La célébration de cette journée vise à témoigner du rôle considérable que peuvent jouer les femmes dans le développement de l’Afrique. « Ensemble, les femmes africaines peuvent créer des synergies et créer un monde plus respectueux de l’environnement », dixit Hadizetou Sidibé, femme entrepreneur et initiatrice de Emball Paper. En effet, l’union des femmes est nécessaire pour gagner le combat pour leur émancipation.

Pour l’édition de cette année, le thème retenu a été « Paix-Sécurité et Réconciliation nationale : enjeux, défis et opportunités pour les femmes du Mali ». Une question d’actualité visant à déterminer le rôle moteur des femmes dans la lutte contre l’insécurité ainsi que pour la réconciliation  nationale. Chose qui démontre le changement des mentalités sur ces êtres qualifiés de « sexe faible » ou d’êtres de « seconde classe ». Un combat ne se gagne pas en un seul jour.

F. TOGOLA

Source : Le Pays

Suivez-nous sur Facebook sur