Journée mondiale du lavage des mains au savon : La 14ème édition lancée à Sala

Célébrée au Mali depuis 2008, la journée mondiale de lavage des mains au savon a pour objectif de sensibiliser les populations sur l’importance de la pratique du lavage des mains au savon pour prévenir les maladies et de sauver des vies par le geste, certes simple, mais efficace. La 14ème  édition de la journée, qui a pour thème : « Notre avenir est à portée de mains- Allons de l’avant ensemble », a été lancée en grande pompe à Sala dans le district sanitaire de Koulikoro, le vendredi 15 octobre 2021, par le ministre de la santé et du développement social, Mme Dieminatou Sangaré, en présence de la représentante de l’Unicef, des autorités sanitaires et administratives de la région de Koulikoro et de Bamako, ainsi que des autorités coutumières de Sala.

 

Après Somasso, dans le district sanitaire de Bla en 2017, pour la deuxième fois, le lancement de la commémoration de la journée mondiale du lavage des mains au savon au Mali a été délocalisé, et c’est le village de Sala, dans le district sanitaire de Koulikoro, qui a accueilli l’évènement afin d’engager la lutte contre les maladies liées à la non pratique du geste. « L’importance de la propreté des mains pour sauver des vies est plus que jamais d’actualité en cette période où nous sommes toujours engagés dans la lutte contre la pandémie de covid-19, une pandémie qui nous rappelle encore que l’un des moyens les plus efficaces pour arrêter la propagation d’un virus est aussi l’un des plus simples, à savoir le lavage des mains avec le savon », c’est par ces mots que le ministre de la santé et du développement social a entamé ses propos.

Au Mali, les maladies diarrhéiques constituent la troisième cause de consultation au niveau des établissements de santé après le paludisme et les infections respiratoires aigues, affirme-elle. Elle a signalé que se laver les mains au savon à des moments critiques comme au sortir des toilettes, après le nettoyage anal des enfants, avant de préparer les repas, avant de manger ou de donner à manger et après tout contact des mains avec les liquides biologiques, les surfaces et les objets visiblement souillés, est une pratique simple pour prévenir les maladies diarrhéiques, les infections respiratoires aigues, les fièvres hémorragiques etc. « En se lavant les mains au savon, on réduit la charge microbienne de plus de 90 %, d’où toute son importance dans la prévention des maladies diarrhéiques, de la grippe, de la maladie à virus Ebola, de la poliomyélite, du trachome et de certaines infections de la peau », annonce le ministre de la santé.

Elle n’a pas manqué de souligner que le gouvernement du Mali a déployé des  efforts dans le but de rependre la pratique, surtout au niveau des publics cibles que sont les enfants, les parents, les organisations de la société civile, les responsables politiques et administratifs, les établissements scolaires (enseignants, élèves), les professionnels de la santé, les établissements de restauration collective, etc. La représentante de la Directrice pays de l’Unicef, Makoura Oulalé, a réitéré le soutien de sa structure au Mali pour lui permettre de répandre ce geste afin de sauver des vies. Le chef de village de Sala a rassuré les autorités que le lavage des mains au savon sera inséré dans le quotidien des habitants de son village. Signalons que des dispositifs de lavage des mains et des savons ont été remis aux écoles et aux champions de la propreté afin d’encourager les autres à leur emboiter le pas.

Moussa Samba Diallo

Source: Le Républicain

Suivez-nous sur Facebook sur