Intégration à la fonction publique de l’État: les contractuels se mobilisent :

Le Collectif des agents contractuels de l’Etat a tenu son assemblée générale, le samedi 24 mars 2018, à la Bourse du travail de Bamako. Il s’agissait pour les responsables de ce regroupement syndical d’informer leurs militants sur l’état de leurs dossiers d’intégration à la fonction publique. S’il est trop tôt de crier victoire, le président du Collectif se dit confiant quant à la bonne foi des plus hautes autorités sur ce dossier qui concerne aujourd’hui plus de 3000 chefs de famille.

La rencontre a enregistré la présence des présidents des régionaux de Kayes, Koulikoro, Ségou et Mopti. Plusieurs militants avaient également fait le déplacement pour le rendez-vous. Regroupés au sein d’un collectif, les agents contractuels de l’État se battent, depuis plusieurs années, pour leur intégration dans la Fonction publique de l’État. Depuis 6 ans, ces 3078 agents contractuels de l’État demandent leur intégration dans la fonction publique de l’État sans succès. Mais le président du Collectif des agents contractuels de l’Etat, Abou Traoré, se veut optimiste.
Ces agents de catégories différentes, selon le président, ont été recrutés en 2012 et 2013 et servent aujourd’hui au sein de l’administration à divers postes et à travers le pays. Après plusieurs années de négociation avec le gouvernement, l’espoir est actuellement permis, selon Abou Traoré, puisque le dossier connait « ’une avancée significative »’.
« Notre Assemblée générale qui se tient suite à notre Congrès du 1er au 08 juillet 2017.Toute la famille du Collectif des agents contractuels de l’État est heureuse de se retrouver ce matin pour afficher, interpréter et décrire les avancées significatives qu’ont connu nos dossiers pour l’intégration tant souhaitée », a expliqué le président à ses invités avant de saluer les énormes efforts déployés par les autorités maliennes en vue d’une solution à leur intégration à la Fonction publique. « De notre congrès à aujourd’hui, il y a eu d’énormes progrès qui montrent la volonté affichée de l’État. Parce que lorsque nous venions à la tête de ce mouvement, il y avait un désaccord entre le collectif et l’État. Mais aujourd’hui, nous avons pu restaurer cette confiance qui nous permet de rencontrer le ministre de la Fonction publique, Mme Diarra Raky Talla, à tout moment que nous voulons. Aussi, avons-nous collecté les dossiers qui ont été transmis à la fonction publique. Cela montre qu’il y a des choses qui ont été faites », a-t-il dit.
Selon Abou Traoré n’est plus aux déchirures et aux querelles de positionnement au sein du Collectif.
« L’heure est au rassemblement autour de l’objectif commun “NOTRE INTÉGRATION”. Je mesure la responsabilité qui est la mienne, celle qui consiste à incarner l’exemple et devoir de relever le défi. Je suis persuadé que nous allons avancer, mais cela passera évidemment par le travail, le respect mutuel, la justice sociale et j’en passe. Cette ambition se construira sur la base du rassemblement, de l’unité, de la vérité, de l’honneur et de l’équité », a souligné Abou Traoré, président du Collectif des agents contractuels de l’État, non moins agent de la DFM (Direction financière et du matériel) du ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle.
Tout en reconnaissant les efforts déployés par le gouvernement dans le traitement des dossiers, il a invité les plus hautes autorités d’œuvrer davantage pour un dénouement rapide de cette affaire qui n’a que trop duré afin de permettre à ces chefs de famille dont les charges ne cessent d’augmenter de sortir de cette souffrance professionnelle.
« Nous sommes au nombre de 3078 agents et nous servons à tous les niveaux de l’administration malienne. Depuis 6 ans nous sommes en train de demander notre intégration à la fonction publique de l’État. Nous demandons à l’État de valoriser nos diplômes », a martelé le président Abou Traoré.

Par Sidi Dao

info-matin

Suivez-nous sur Facebook sur