Insécurité alimentaire au Mali: un concours d’œuvre médiatique pour alerter

L’hôtel Sheraton de Bamako a servi de cadre, ce mardi 10 septembre 2019, au lancement officiel du concours d’œuvres médiatique sur la sécurité alimentaire initié par ICCO Coopération Mali, une ONG hollandaise. C’était dans le cadre d’une conférence de presse animée par Kouassi Sébastien DOHOU, chargé de programme à l’AEC ; et Mme Diabaté Kadiatou KANTE, de l’ONG OMAES.

Ce programme couvre le Bénin et le Mali en Afrique l’Ouest et ce concours de production d’œuvres médiatiques sur l’insécurité alimentaire au Mali sélectionne et récompense les meilleures productions d’œuvres médiatiques sur la problématique de l’insécurité alimentaire au Mali. Il vise à rendre plus audibles et visibles les dysfonctionnements dans les choix de politiques et des stratégies. Il s’agit aussi de rendre plus sensibles les décideurs gouvernementaux aux cris des victimes et aux risques associés.
L’organisation du concours repose sur deux catégories de Production d’œuvres médiatiques : catégorie de production audio et audiovisuelle et catégorie de production presse écrite. Les distinctions attribuées dans chaque catégorie de production sont constituées de 3 prix faits à la fois de lettres et de récompenses en nature (matériels à usage dans les média), suivant un processus de sélection.
Le dépôt des œuvres devant également être effectué au plus tard le jeudi 31 octobre 2019 à 14 heures au siège de ICCO Coopération, sis à l’adresse ci-après : ICCO Coopération Mali.

En prenant la parole, le chargé de programme de l’Alliance pour l’Engagement Citoyen (AEC), Kouassi Sébastien Dohou, a axé son intervention sur la présentation du programme et les grands axes pour l’Afrique. « C’est un programme essentiellement orienté sur le plaidoyer et lobbying, et à travers ce concours nous voulons apprécier l’engagement des hommes de médias sur les questions d’insécurité alimentaire », a-t-il soutenu.
Selon lui, le programme de l’engagement citoyen (AEC) est axé sur une approche participative qui est le lobbying, plaidoyer, et le dialogue. Il s’agit aussi d’amener la Société civile malienne à porter sa voix à propos des questions d’insécurité alimentaire.
En prenant la parole, Mme Kadidiatou Kanté, représentante du consortium chargé de la mise en œuvre du projet a touché du doigt la problématique de la sécurité alimentaire qu’elle présente un phénomène global.
Et cette insécurité, poursuit-elle, a toujours des impacts sur la population.
Elle n’a pas manqué de demander aux hommes de médias de participer à ce Concours pour donner l’alerte et impulser un changement de comportement au sein de la société et une prise de conscience des décideurs.
Selon les données des Nations unies, la crise humanitaire affecte 7,2 millions de personnes au Mali, dont environ 50 % de femmes, 19 % des enfants de moins de 5 ans et 3,5 % des personnes âgées de 60 ans et plus. Ces chocs récurrents et successifs empêchent 3,2 millions de personnes parmi les plus vulnérables d’assurer leur sécurité alimentaire, d’accéder aux soins de santé et de nutrition et d’être protégées contre les effets des conflits.
Notons que plus de 220 000 enfants n’ont pas accès à l’école du fait du conflit et de l’insécurité.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook sur