IBK à la sortie de la 40e promotion de l’EMIA: mettre l’armée à hauteur de capacité de défense nationale

Le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEÏTA, Chef suprême des armées, a présidé, ce samedi 27 juillet 2019, la cérémonie de baptême de la 40e promotion de l’Ecole militaire interarmes (EMIA) et la cérémonie de prestation de serment de la sortie des Officiers du cycle spécial et cycle d’adaptation de l’EMIA au Centre d’instruction Boubacar Sada SY de Koulikoro. IBK a profité de cette cérémonie pour inviter les hommes à plus de vigilance dans l’exercice de leur mission, car, dit-il, l’ennemi est la moindre de nos faiblesses.

«Nous ne sommes pas en temps de paix, je l’ai dit et je le redis encore, il y a des attitudes, des comportements que l’on pouvait avoir en temps de paix, qui ne sont plus de mise aujourd’hui», a déclaré le Président IBK.

Outre le Président de la République, cette cérémonie qui a eu lieu au pied du Nianankoulou a enregistrée la présence du Premier ministre ; des membres du Gouvernement ; des chefs des institutions ; du gouverneur de la région de Koulikoro, des autorités coutières, politiques, administratives et miliaires de la région.

Baptisée ‘’Colonel Ousmane COULIBALY’’, cette promotion compte 58 éléments dont 6 filles pour le cycle ordinaire venus du 6 pays, à savoir : le Burkina-Faso (2) : la Côte d’Ivoire (2) ; le Togo (2), la Guinée-Conakry (2), le Niger (2) ; et, enfin le Mali (48).

A ceux-ci s’ajoutent 10 officiers pour le Cycle spécial; et 18 officiers pour le cycle d’adaptation. Soit 28 autres qui sont des officiers prêtant seulement le serment devant le Chef suprême des armées.

Aussi, les 58 élèves d’active sont désormais des sous-lieutenants et notre compatriote, Adama TESSOUGUE, est sortie Major de cette 40e promotion avec une moyenne de 16,37/20.

La remise d’épaulettes marque ainsi la fin de leur formation qui a duré 3 ans et leur adhésion aux valeurs du métier militaire.

La remise des épaulettes est un élément fédérateur de la promotion qui restera gravée dans la mémoire des récipiendaires pour longtemps, car il s’agit de recevoir le nom de sa promotion qui couronne également les efforts d’Élèves officiers d’active et les Officiers stagiaires qui se sont illustrés par leurs actes et leur courage.

Le commandant du Centre d’instruction Boubacar Sada SY, le Colonel Yacouba TRAORE, a rappelé que ledit centre qui existe depuis 1986 regroupe l’école d’état-major nationale de Koulikoro ; l’école militaire d’administration ; et, enfin l’école militaire interarmées de Koulikoro dont le sortie de promotion de la 40e promotion fait l’objet de la cérémonie de samedi dernier. Aussi, depuis 2013, le centre accueille les missions d’entrainement de l’Union européenne au Mali. Ce qui fait dire à son commandant que le centre Boubacar Sada SY est devenu un acteur incontournable de la préparation opérationnelle des forces. Aussi, l’année écoulée a vu l’ouverture de nouveaux cycles, dont le cycle d’adaptation et de réadaptation.

S’agissant de la cérémonie du jour, il a fait savoir qu’il est le couronnement d’une formation intense qui a duré 3 ans pour les trois cycles faisant se ces sortants des officiers capables de conduire les hommes sur le théâtre des opérations.

A l’entame de son intervention, le Chef d’Etat-major général des armés du Mali, le général Abdoulaye COULIBALY, a invité l’auguste assemblée à observer une ministre de silence à la mémoire des soldats tombés sur le champ de l’honneur. Aussi, la cérémonie constitue-t-elle un moment fort et singulièrement solennel qui consacre la fin d’un enseignement militaire académique et pratique. En prêtant serment, ces jeunes officiers, a-t-il fait savoir, prennent l’engagement de servir la nation avec dévouement et sacrifice, de défendre les valeurs militaires et l’intégrité du Mali.

S’adressant aux jeunes officiers, il les a invités à prendre conscience des enjeux qui les attendent de leur engagement pris devant la nation. «Vous entamez une carrière d’officier à un moment où notre pays fait face à une guerre à gagner, mais pas à mener. Notre engagement est constant face une situation sécuritaire qui s’inscrit dans la durée», a-t-il dit. Avant de terminer, il a salué l’engagement du Président de la République et pour rétablissement de la sécurité au Mali et dans la sous-région. Car, dit-il, on ne transige pas avec la sécurité nationale.

Visiblement rassuré par ce qu’il venait de vivre, le Président IBK a déclaré : «aujourd’hui, la jeune promotion qui a été baptisée sous nos yeux est de belle facture. Je lui souhaite le plus bel avenir dans le métier des armes en un temps où le défi qui est fait aux enfants du Mali est singulier. Rarement des forces armées d’un pays auront été devant un défi aussi asymétrique, aussi planifié, aussi vicieux. Pour autant, on l’oublie souvent, ces hommes et ces femmes se dédient chaque jour, chaque nuit dans l’obscurité la plus absolue, dans les conditions les plus improbables possibles, à tenir leur rôle de défense territoriale et de défense de la patrie. Je leur souhaite donc d’être à l’écoute de leurs supérieurs, de savoir que ce métier qu’ils ont choisis n’est pas un métier de tout repos, il leur faudra chaque jour se surpasser, chaque jour donner encore plus, pour toujours être à hauteur des situations et de mérite.

Nous ne sommes pas en temps de paix, je l’ai dit et je le redis encore. Il est des attitudes, des comportements que l’on pouvait avoir en temps de paix, qui ne sont plus de mise aujourd’hui, chaque seconde doit être de vigilance absolue, car celui qui nous guette, celui qui a le mauvais destin, celui qui a le mauvais projet, le porteur de mauvais projet est à l’affût de la moindre de nos faiblesses . Que donc, à chaque instant, à chaque seconde, l’on soit sur ses gardes, au-delà de cela, l’armée d’action du Mali, est une armée qui se qualifie chaque jour davantage.

Dans le centre du Mali aujourd’hui, les FAMa sont à l’œuvre, elles sont là pour rassurer les populations. Ce n’est pas une armée d’occupation, ce n’est pas une armée d’agression, c’est une armée qui doit pacifier, c’est une armée qui doit faire en sorte que l’aller et venir, qui doit faire en sorte que le dormir soit paisible, qui doit faire que le manger soit paisible, simplement que le vivre soit paisible. Cette armée aujourd’hui donc est commise à une mission des plus difficiles, mais elle s’en acquitte avec brio. C’est le lieu donc pour moi, Chef suprême des Armées, de la féliciter encore, de lui dire bravo ! Bravo à nos forces et les rassurer une fois aussi que nous ne ménagerons aucun effort d’ordre financier de quelque ordre qu’il fut pour qu’elle soit à hauteur, à hauteur de situation et à hauteur d’engagement, à hauteur de capacité de défense territoriale et de défense nationale tout court » .

Par Abdoulaye OUATTARA,

Envoyé Spécial

Suivez-nous sur Facebook sur