Humanitaire : LA FONDATION IPUPA AU CHEVET DES ORPHELINS DE MILITAIRES

Les orphelins de militaires tombés sur le champ de l’honneur méritent toute l’attention requise de la patrie et des âmes généreuses. Ils ont reçu, dimanche dernier sur la pace d’armes du Génie militaire, un chèque de 10 millions de Fcfa de la part de la Fondation du chanteur congolais, Fally Ipupa, venu animer un concert dans notre pays.

La cérémonie de remise était présidée par l’épouse du chef de l’Etat, Mme Keita Aminata Maiga, en présence des membres du gouvernement, notamment le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiéna Coulibaly et sa collègue de la Culture, Mme N’diaye Ramatoulaye Diallo.
Y était aussi présente la députée élue à Bourem dans la Région de Gao, Mme Haïdara Aichata Cissé dite «Chato» qui a sollicité et obtenu de l’artiste congolais (lui même présent), un soutien pour les orphelins des militaires.
Le ministre de la Défense et des Anciens combattants a expliqué que selon les dispositions de la Loi d’orientation de programmation militaire (LOPM) et de la Loi d’orientation de programmation de la sécurité (LOPS), l’Etat assure aux familles des soldats tombés sur le champ de bataille, dix ans de salaire. A cela s’ajoute, la prise en charge par l’Etat de la scolarité et des frais médicaux des enfants jusqu’à leur majorité. Pour Tiéna Coulibaly, ce n’est pas tout. Le soldat tombé sur le champ de l’honneur sera élevé à l’échelon, le plus élevé, de son grade.
Quant à la Première dame, elle a expliqué que ce n’est point l’argent qui compte le plus, mais plutôt la symbolique du geste de Fally Ipupa, à l’endroit des orphelins.
Mme Keita Aminata Maïga a rendu un hommage appuyé au généreux donateur avant de souhaiter que son exemple puisse inspirer d’autres bonnes volontés.
Avant de faire danser le public par une de ses chansons : « Eloko  Oyo», Fally Ipupa a affirmé avoir une fondation au Mali, depuis trois ans maintenant, afin d’aider les plus démunis.
La donation d’aujourd’hui, poursuit le chanteur, s’inscrit dans cette vision d’assistance aux plus nécessiteux. Pour terminer, l’héritier de la rumba congolaise veut voir son continent en finir avec les guerres.

Amadou B. MAIGA­­

 

Source: Essor

Suivez-nous sur Facebook sur