Général Kani Diabaté : Coup de projecteur sur la marraine du Mois de solidarité

Depuis plus de deux décennies, le mois d’octobre est célébré au Mali comme celui de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion. Officiellement, les activités de l’édition 2019 ont été lancées le 14 octobre 2019 avec comme thème : “Contribuer à la sécurité nationale est une responsabilité citoyenne et un devoir de solidarité”. Les activités ont pour marraine nationale le général de brigade Coulibaly Kani Diabaté. Tout un symbole !

Cette année, la 25e édition du Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion se déroulera du 14 octobre au 15 novembre 2019. Le thème principal retenu : “Contribuer à la sécurité nationale est une responsabilité citoyenne et un devoir de solidarité”. Particularité de l’édition 2019, c’est une femme qui est la marraine nationale. Elle s’appelle Général à la retraite Coulibaly Kani Diabaté, médecin militaire et ancienne présidente de la Commission nationale de lutte contre la prolifération des armes légères (CNLPAL).

L’officier général de l’armée à la retraite a un parcours exceptionnel qui l’a vu gravir tous les échelons. En raison de ses nombreux hauts faits, Coulibaly Kani Diabaté a été promue première Malienne générale de brigade. Qui est-elle vraiment ? Née le 1er août 1952 à Kayes, elle est la mère de quatre enfants. Elle fit son entrée dans les Forces armées du Mali (FAMa) en 1974 après l’obtention du baccalauréat en série sciences biologiques.

En 1975, Kani Diabaté suit une formation au Centre d’instruction militaire de Kati. Après des études et formations, Mme Coulibaly a occupé plusieurs fonctions à l’intérieur comme à l’extérieur du pays : entre 1978-1980, elle est médecin-chef adjoint à la Garnison de Bamako actuel Bataillon para.

De 1995 à 1999, elle fut déléguée ministérielle au Commissariat à la promotion des femmes, auprès du ministère des Forces armées et des Anciens combattants. Entre 1999 et 2000, elle était chargée de mission au ministère des Forces armées et des Anciens combattants. De 2000 à 2002, elle est haut fonctionnaire de défense auprès du ministère de la Promotion de la femme, de l’Enfant et de la Famille. Elle a été instructrice temporaire à l’Ecole de maintien de la paix “Me Alioune Blondin Bèye” (2009-2012).

Présidente de la Commission nationale de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre du Mali (CNLCPAL) de 2012-2017, le général de brigade Kani a été formatrice et consultante en lutte contre le terrorisme et contre l’extrémisme violent, dans le domaine de la prise en compte du genre dans les opérations de maintien de la paix dans l’Espace Cédéao (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest). Elle a conduit la délégation militaire féminine lors des voyages d’études au Maroc, Tunisie, Algérie.

Au titre des récompenses et mérites, elle en a eu au pays : décorée, Kani Diabaté a bénéficié de la distinction d’”Officier de l’Ordre national du Mali” en 2015, le Trophée “Sadio-Haute fonction pour femmes d’exception”, édition 2017.

Pour le général de brigade Kani Diabaté, cette 25e édition du Mois de la solidarité se tient dans un contexte difficile et particulier marqué par une crise sécuritaire au nord et au centre du pays…Lire la suite sur Aumali

Awa Sogodogo

Source: L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur