Festivités du 8 Mars 2020 : l’ONG AMASBIF fête avec les femmes handicapées de la commune rurale de Dialakorodji

Réunir  les femmes et les jeunes filles vivant avec un handicap de toutes les générations d’âges pour commémorer la journée internationale des Droits de la Femmes et partager la synthèse du rapport de recherche sur la double discrimination des femmes ,et des filles vivant avec un handicap tels sont les objectifs visés par une journée d’échanges et de plaidoyer organisée ce dimanche 15 Mars 2020  dans les locaux de l’école fondamentale de la commune rurale de  Dialakorodji.

Initiée par l’Association  Malienne pour la Sauve garde du Bien Etre familial (ONG AMASBIF) avec l’appui financier et technique  d’Oxfam, la présente rencontre qui s’inscrit dans le cadre des festivités de la journée internationale de la femme a registré la participation des autorités communales, administratives et  chefs coutumiers tous venus pour répondre à l’appel de  l’ONG AMASBIF et son partenaire Oxfam  International.

« Les personnes vivant avec un handicap doivent joue leur partition et les femmes ne doivent  pas être exclues ». C’est en ces termes que la présidente de l’Association Malienne pour la sauvegarde du Bien Etre Familial (ONG AMASBIF) Mme Barry Aminata Touré a planté le décor de son intervention.

Très émus par la forte mobilisation de la population de la commune rurale de Dialakorodji (femmes et jeunes filles), Mme Barry Aminata Touré dira que cette rencontre a pour but de mobiliser et engager les autres acteurs de la société civile pour soutenir le plaidoyer par rapport aux droits des femmes et jeunes filles vivant avec un handicap à l’endroit des décideurs, des leaders d’opinion et les autres partenaires. « Aujourd’hui vue la situation dans la quelle les femmes vivent, il est plus qu’urgent d’échanger, informer et surtout sensibiliser les femmes et les jeunes vivant avec un handicap sur leurs droits », a-t-elle ajouté.

Elle n’a pas aussi d’évoquer « que cette initiative est la suite logique d’une campagne d’influence qui a commencé a Kati il y a de cela  deux ans pour que  les autorités respectent leurs promesses pour la prise en compte des préoccupations des femmes handicapées.

Cette tribune a été aussi une occasion pour les  participants surtout les femmes handicapées d’évoquer les quelques difficultés auxquelles elles sont confrontées, notamment dans le cadre de leurs insertion socio-professionnelle, la couverture sanitaire, et  le mariage difficile des femmes handicapées.

En présidant cette journée d’échanges avec les femmes handicapées de la commune rurale de Dialakorodji, le maire Mary Coulibaly a salué cette initiative de l’Association Malienne pour la sauvegarde du Bien Etre familial (AMASBIF) et son partenaire Oxfam qui vient combler un vide dans la commune rurale  de Dialakoroji.

Mohamed Kanouté

Mali24

Suivez-nous sur Facebook sur