Un négociant d’anacarde condamné à mort

Le mercredi 06 novembre 2019, à la Cour d’appel de Bamako, la Cour d’assises a prononcé la peine de mort contre un négociant d’anacarde, Yacouba Sanogo.

Cette affaire oppose le Ministère Public à Yacouba Sanogo avec comme partie civile les parents de la victime Abdoulaye Traoré, de nationalité Burkinabè, décédé, suite aux coups et blessures, à lui infligés par yacouba Sanogo. Les faits remontent à avril 2017, dans le village de Tiola, commune rurale de Niena et plus précisément dans le cercle de Sikasso.
En effet, Yacouba Sanogo et Abdoulaye Traoré se sont connus par l’entremise de Soungalo Koné évoluant tous les trois dans le négoce de l’anacarde. Un soir, l’accusé Yacouba Sanogo, invite son partenaire d’affaire feu Abdoulaye Traoré, à le rejoindre. Il lui fait croire qu’il est en relation avec des clients offrant des prix d’achat plus avantageux.
Aussitôt, Yacouba ordonne d’arrêter de traiter avec le nommé Soungalo Sanogo (logeur du défunt Abdoulaye) au profit de ses propres clients. De retour en famille, Abdoulaye relate les propos de Yacouba Sanogo à son logeur Soungalo, qui lui conseille de faire attention à Yacouba, coutumier, selon Soungalo, de vols de noix d’anacarde.
En dépit de la mise en garde de son tuteur, Abdoulaye part à la rencontre de Yacouba qu’il transporte sur sa moto. En pleine brousse, Yacouba Sanogo se voyant mis à l’écart dans la transaction, donne des coups et blessures mortels à Abdoulaye et lui soutire 750.000 FCFA en emportant la moto de sa victime en tentant de le brûler vif. Abdoulaye succombe des suites de ses blessures. Puis, Yacouba disparaît dans la nature avec la moto qu’il va vendre à 155 000 F à un boucher, un certain Yacouba Fané. Ce dernier est arrêté et placé sous mandat de dépôt à la gendarmerie.
À la barre, l’accusé Yacouba Sanogo plaide coupable, estimant avoir été trompé par Abdoulaye Traoré qui n’avait pas daigné honorer les trois rendez-vous à trois reprises avec les partenaires d’affaires initiaux. Il affirme l’avoir tué en l’étranglant au moyen d’une corde autour du cou. Pour sa part, l’avocat de la défense a plaidé pour la clémence en faveur de son client, marié et père de plusieurs enfants, et qu’il qualifie de « délinquant primaire, puisqu’il en est à sa première dans une telle affaire ».
A la lumière des débats, le Procureur Amadou Bakary Traoré propose que le prévenu soit retenu dans les liens de la détention pour « assassinat avec préméditation ».
Edifié par la relation des faits, le Juge a décidé d’appliquer au prévenu la peine de mort.
Alpha Sidiki Sangaré

Source: Canard Déchainé

Suivez-nous sur Facebook sur