Pour “abus de confiance” de plus de 15 millions de Fcfa et “pédophilie” sur une mineure de 15 ans : Le Français Laurent Krebs séjourne désormais à la Maison centrale d’arrêt (MCA) de Bamako

Pour abus de confiance aggravé et pédophilie, le Français Laurent Krebs est placé sous mandat de dépôt et médite désormais sur son sort en prison.

De quoi s’agit-il au juste ? Selon des sources proches du dossier, le nouvel acquéreur de l’Espace culturel Malibou, un opérateur économique de la place dont nous tairons le nom, avait fait appel aux services du Laurent Krebs, un Français, pour aménager les lieux et jouer le rôle de gérant pour le démarrage des activités.

Toujours selon nos sources, c’est ainsi que le Français en a profité pour se remplir les poches à travers de la surfacturation à hauteur de plus de 15 millions de francs Cfa sur le prix des matériaux de construction et des appareils électriques (frigos, téléviseurs…) acquis pour la circonstance afin d’offrir un cadre alléchant aux futurs clients de Malibou “new-look”.

A en croire nos indiscrétions, son modus operandi était le suivant. Pour tromper la vigilance de son employeur, le Français avait en sa possession un livret de reçu qu’il établissait au nom des différents fournisseurs en y apposant de fausses signatures.

Après quelques mois d’activité, l’opérateur économique a décidé de procéder à la vérification des comptes de sa nouvelle société afin de s’assurer de la rentabilité économique de cette dernière. Pour cela, il a instruit à un de ses agents de procéder à ce contrôle. Selon nos sources, c’est au cours de ce contrôle que l’agent en question s’est rendu compte de la supercherie. En effet, les contrôles ont révélé plusieurs irrégularités sur les différents achats effectués par le gérant ainsi que sur le paiement des salaires des agents de l’Espace Malibou.

Après avoir constaté qu’il a été abusé par son gérant, l’opérateur économique a décidé de porte plainte pour “abus de confiance” contre Laurent Krebs. Comme un malheur ne vient jamais seul, au cours de l’enquête, il a été également établi que lors de son séjour, le Français avait abusé sexuellement d’une mineure de 15 ans qui était employée comme technicienne de surface au sein de l’Espace Malibou.

C’est ainsi qu’il a été interpellé par le Commissariat de police du 15ème arrondissement pour approfondir les enquêtes. Déféré devant le procureur de la République près du tribunal de grande instance de la commune V, le désormais ex-gérant a été placé sous mandat de dépôt. Il mérite désormais sur son sort à la Maison centrale d’arrêt (MCA) de Bamako.

             Boubacar PAÏTAO 

Source: Aujourd’hui-Mali

Suivez-nous sur Facebook sur