Masturbation masculine : au Mali, une pratique en vogue nuisible

Bien que souvent secrète, la pratique de la masturbation est très courante chez les hommes. Mais, se pose la question de dangers potentiels. Quels effets sur la santé ? Qu’en dit la religion ? Pour le blogueur Ib Togola, cette pratique peut-être nuisible. 

Appelée souvent en bamanakan « Safounaini », la masturbation est une pratique sexuelle qui consiste à stimuler les parties génitales avec la main et, parfois, avec du savon, dans le but de s’auto-satisfaire. Là nous parlons de masturbation solitaire. Il se dit que la masturbation laisse des séquelles sur la santé sexuelle dont personne n’ose parler.

La question de la sexualité reste un tabou dans notre société, donc il n’est pas facile d’aborder un tel sujet ouvertement.

Trop curieux pour le plaisir sexuel, les jeunes adoptent tous les moyens pour découvrir leurs parties intimes.  Mais, au fil du temps, ayant pris goût à se masturber, cela devient une habitude, et comme le dit Aristote, « l’habitude est une seconde nature ».

Nuisibilité de la pratique ?

Si certains encouragent la pratique de la masturbation, d’autres par contre nous parlent de ses effets néfastes. Alou, hn homme dans la trentaine qui s’adonne à cette pratique depuis son adolescence, s’est marié en 2015. Il n’arrive pas à s’en débarrasser : « Je regrette amèrement d’avoir gouté à cette pratique. Même après avoir eu des relations intimes avec mon épouse, je suis obligé de me masturber dans les toilettes pour trouver satisfaction. », se lamente-t-il. Cette habitude de s’auto-satisfaire est devenue indispensable pour lui.

Plus loin encore, un ami fait savoir que selon lui la masturbation est un danger pour la performance sexuelle. « Autrefois, avant que je ne commence par me masturber, j’avais de l’endurance au lit. Maintenant, après m’être masturbé, je deviens de plus en plus faible. », fait-il remarquer. Bien au-delà de l’endurance sexuelle, la masturbation peut être facteur d’éjaculation précoce ou de faiblesse sexuelle si sa pratique devient excessive.

Qu’en disent les religions monothéistes ?

La masturbation est une pratique qui n’est pas du tout admise ni dans l’islam ni le christianisme. Ainsi, pour les croyants, la masturbation est un péché. Elle est dénoncée dans la Bible et dans le Coran. Pour Oumarou, imam, « tout acte sexuel qui ne se situe pas dans le contexte matrimonial est haram ». Lors d’une émission télévisée sur Bénie T.V, une chaine de télévision chrétienne basée en Côte d’Ivoire, un pasteur s’exprimait sur le sujet de la masturbation en ces termes : « Se masturber est diabolique. C’est une trahison à l’égard de l’éternel ». Donc, partant de ces différentes analyses, nous pouvons admettre que l’islam et le christianisme sont unanimes sur la ferme condamnation de la masturbation.

La science face à la question

Si la masturbation est très souvent recommandée par certains médecins, il faut sans doute parler de ses effets secondaires sur la santé de l’homme. Pour l’étudiante en sexothérapie Nana Traoré,  « la masturbation joue sur la qualité du sperme si elle est faite de façon quotidienne. Car, il faut 72h pour réguler le flux du sperme. Par  conséquent, le corps produira moins de spermatozoïde, d’où le fait que ces personnes seront peu efficaces quand-il s’agira de féconder ». Elle ajoute que la masturbation doit durer au minimum 15 minutes pour éviter d’être un éjaculateur précoce.

En outre, lorsqu’on s’excite, les testicules se mettent au travail avec les organes annexes comme la prostate et la glande séminale pour la production du sperme. Donc, il est dangereux d’être excessif en matière de masturbation. Par conséquent, cela peut susciter des douleurs abdominales, inguinales et testiculaires.

Pas de bonne masturbation ?

Dans un article naguère écrit sur Benbere, l’auteur encourageait les pratiquants de la masturbation à utiliser les bonnes méthodes. Cependant, moi, j’ai un avis différent. De mon point de vue, il est impératif de signaler que la masturbation en elle-même est nuisible.

Pour un début, le jeune homme s’adonne à cette pratique par manque de partenaire sexuelle ou par surconsommation de vidéos érotiques. Je pense qu’au fur à mesure, cette pratique vire vers une mauvaise habitude. De ce fait, les jeunes doivent au maximum s’abstenir. Aussi, si elle est recommandée par certains spécialistes pour maintenir le cap de sa sexualité, il serait mieux de ne pas se masturber pour ne pas être accro à la pratique.

 

Source: benbere

Suivez-nous sur Facebook sur