Kita : Une bande de voleurs de motos au gnouf !

A Kita, ville située dans la première région administrative du Mali, la police a mis hors d’état de nuire une bande de voleurs de motos qui coupait le souffle aux paisibles citoyens. L’opération a été menée par les éléments du Commissaire Divisionnaire Mody TOUNKARA alias « Massakè ».

 

Suite à une série de plaintes et dénonciations, pour vols de motos, les hommes du Commissaire « Massakè » ont appâté et alpagué en flagrance un voleur de moto Djakarta, dans la nuit du 26 septembre 2019. Après l’ouverture d’une enquête, l’intéressé a été interrogée. Il a dénoncé sans détour ses complices. Ainsi, de fil à aiguille, suite aux investigations menées, dix (10) autres de ses acolytes ont été dénichés. Les perquisitions effectuées ont également de découvrir onze (11) autres motos dissimulées dans les domiciles de certains d’entre eux.

Un ouf de soulagement pour les populations de la ville de Kita et environnants qui peuvent désormais vaguer librement à leurs occupations.

C’est le lieu ici de féliciter et d’encourager le Commissaire Divisionnaire Mody TOUNKARA alias « Massakè » et son personnel, qui n’ont jamais manqué de séduire les populations de Kita et environnants, dans le cadre de leur mission régalienne de « sécurisation des personnes et leurs biens ».

MBG

 

Commissariat du 1er arrondissement de Kati :

Le Malfrat Cheick CFA mord l’hameçon

Les hommes du Commissaire Divisionnaire Mahamadou Solo DIAKITÉ ont mis fin à la course du multirécidiviste Cheick Hamallah KAMANGUE dit Cheick CFA, natif de Kati. L’intéressé qui était activement recherché par la Brigade de Recherches pour association de malfaiteurs avait récemment commis un vol spectaculaire de moto en face de l’école fondamentale de Kati Noumorila. Il a été localisé et interpellé le 25/09/2019 par une équipe de la Brigade de Recherches conduite par son chef, l’imperturbable Major Souleymane Z COULIBALY dit Konkoun Solo.

Pour rappel, ce même Cheick CFA avait été déféré en 2016 pour vol et condamné à 05 ans de prison ferme. Libéré en 2017, il a été interpellé courant la même année pour association de malfaiteurs, tentative de meurtre et détention illégale d’arme à feu. Au-cours de son séjour en prison, il a fait connaissance des nommés N’Tji N’Fah TRAORÉ, déféré en 2016 pour une affaire similaire, mais qui s’était évadé de prison puis repris une année plus tard, par la même Brigade de Recherches, et Youssouf SIDIBÉ déféré en 2017 pour vol à main armée. Interpellé courant le début de l’année 2019 pour vol de moto, ce dernier a révélé plusieurs cas de vol en bande commis par le trio au cours de cette enquête, avant d’être déféré au Tribunal de Grande Instance de Kati. C’est pour des motifs de vols à main armée que les nommés Cheick Hamallah KAMANGUE et N’Tji N’Fah étaient recherchés. Les recherches continuent pour interpeller le troisième homme de la bande qui est toujours dans la nature.

Cheick CFA, après avoir été interpéllé, le 27/09/2019 et placés sous deux mandats de dépôt dont l’un pour vol de moto et l’autre pour association de malfaiteurs, sa maman mécontente s’adressa ouvertement aux policiers chargés de le conduire en prison en ces termes : « Mon fils va bientôt recouvrir sa liberté, comme d’habitude ».

MBG

 Le Rayon

Suivez-nous sur Facebook sur