Incidents au domicile de Soumeylou Boubèye Maiga : Kadidia Fofana soupçonnée d’être le commanditaire

Hier après-midi, dans un communiqué diffusé par des sources sécuritaires, des troubles à l’ordre public auraient été constatés au niveau de certains édifices publics et privés. Le plus en vue aurait été l’attaque du domicile de Soumeylou Boubèye Maiga par quelques manifestants après le rassemblement.


Selon des sources concordantes que le Figaro du Mali a sondées, le chef du gouvernement et sa famille suspecteraient Madame Diakité Kadidia Fofana du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie d’avoir préparé l’agresse de son domicile au quartier du fleuve. Selon nos sources, la descente musclée de la police ( Brigade d’Investigations Judiciaires ) à son domicile, dans la nuit du 05 avril 2019, aurait été ordonnée par le Directeur de la police.
« L’objectif de la descente musclée aurait été de la violenter, mais aussi faire une réquisition afin de l’incriminer pour tentative déstabilisation du régime et incitation à la violence » a rapporté un de ses proches anonymes qui nous a alerté. Selon nos mêmes sécuritaires, Madame Kadidia Fofana serait la responsable des tracts et des banderoles utilisés pendant la marche d’hier vendredi. Des renseignements recueillis sur place montreraient aussi qu’elle aurait approvisionné, en eau potable, une grande partie des manifestants rivés devant la bourse du travail.
Nos informations révèlent aussi qu’une femme du premier ministre, dénommée Binta Yassattaye , affirmerait que des connaissances à son fils auraient prévenu ce dernier des intentions de Madame Kadidia Fofana bien avant le jour de la marche. Notre rédaction a contacté Kadidia Fofana pour avoir sa version, mais aucune réaction de sa part. Le commandant de la BIJ et le Directeur régional de la police du District de Bamako devraient être convoqués ce samedi 06 avril 2019 à 11h au domicile du Directeur Général de la police non loin de l’école française ( liberté A ) pour des suites à cette affaire.

Source: Figaro du Mali

 

Nous sommes sans nouvelle de notre frère et membre du bureau de la Jeunesse Tabital Pulaaku Salif Sankare depuis le 05 Avril 2019. Il aurait été enlevé devant le domicile du premier ministre Soumeylou Boubeye Maiga. Depuis il est injoignable, et pratiquement absent dans toutes les prisons de Bamako. La Jeunesse Tabital Pulaaku exige sa liberation sans condition et sans delai. La Jeunesse Tabital Pulaaku condamne avec la derniere energie cet acte lâche et irresponsable. Source : Jeunesse Tabital Pulaaku – Mali

Source: Maliactu.info

Suivez-nous sur Facebook sur